Le bilan démographique du Québec. Édition 2009

Le bilan démographique du Québec. Édition 2009

Le bilan démographique du Québec. Édition 2009

Le bilan démographique du Québec. Édition 2009s

| Ajouter

Référence bibliographique [12813]

Girard, Chantal. 2009. Le bilan démographique du Québec. Édition 2009. Québec: Gouvernement du Québec, Institut de la statistique du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette publication donne accès aux principales statistiques relatives à la situation démographique du Québec.» (quatrième de couverture)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Ce bilan repose principalement sur les statistiques du Registre des événements démographiques (naissances, décès et mariages), administré par l’Institut de la statistique du Québec, et sur certaines données en provenance de Statistique Canada (estimations de la population totale et de la population selon l’âge et le sexe, migrants internationaux et interprovinciaux, divorces, recensements).» (p. 15)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Le premier chapitre porte sur l’évolution de la population totale, son mouvement et sa structure par âge. Les chapitres 2, 3 et 4 abordent tour à tour la fécondité, la mortalité et les migrations. Un cinquième chapitre traitant des mariages et des divorces vient clore ce bilan.» (p. 15) «Le nombre de naissances en 2008 s’établit à 87 600 comparativement à 84 500 en 2007. […] L’indice synthétique de fécondité atteint 1,74 enfant par femme en 2008, en regard de 1,69 en 2007. [...] Pour une quatrième année consécutive, on a célébré environ 22 000 mariages au Québec et des résultats préliminaires permettent d’estimer que le nombre total de mariages de l’année 2009 devrait également se situer un peu au-dessus de 22 000. En 2008, 98 % des mariages unissent un homme et une femme et 2 % unissent des conjoints de même sexe. […] Les indices synthétiques de nuptialité des célibataires – calculés avec les mariages de conjoints de sexe opposé – indiquent que seulement 29 % des hommes et 31 % des femmes se marieraient légalement au moins une fois avant leur 50e anniversaire si les taux des dernières années restaient constants. […] Les mariages civils, permis au Québec depuis 1969, représentent 40 % des mariages de conjoints de sexe opposé en 2008.» (p. 11-13)