Vers une meilleure compréhension de la violence conjugale : l’influence du style d’attachement de l’homme sur la colère et la sévérité de la violence perpétrée

Vers une meilleure compréhension de la violence conjugale : l’influence du style d’attachement de l’homme sur la colère et la sévérité de la violence perpétrée

Vers une meilleure compréhension de la violence conjugale : l’influence du style d’attachement de l’homme sur la colère et la sévérité de la violence perpétrée

Vers une meilleure compréhension de la violence conjugale : l’influence du style d’attachement de l’homme sur la colère et la sévérité de la violence perpétrées

| Ajouter

Référence bibliographique [12803]

Genest, Andrée-Anne. 2014. «Vers une meilleure compréhension de la violence conjugale : l’influence du style d’attachement de l’homme sur la colère et la sévérité de la violence perpétrée». Trois-Rivières (Québec), Université du Québec à Trois-Rivières, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif principal de cette thèse doctorale [par articles] était d’identifier la variable influençant le plus le passage à l’ acte violent au niveau de la forme et de la sévérité de la violence perpétrée par des hommes.» (p. iv) Le premier article vise à mesurer l’influence du style d’attachement sur la sévérité de la violence perpétrée par des hommes en contexte conjugal. La violence conjugale, l’attachement amoureux ainsi que la dépendance à l’alcool et aux drogues sont mesurés afin d’évaluer la valeur explicative de ces variables. […] Le deuxième article aborde l’influence du style d’attachement sur la présence de colère des hommes en thérapie pour violence conjugale. […] Le troisième article présente finalement une synthèse des écrits qui met en lumière le lien entre les troubles de la personnalité, les troubles de l’attachement et les comportements violents.» (p. 20-22)

Questions/Hypothèses :
Dans l’article 1, les hypothèses sont les suivantes: «Hypothèse 1: L’attachement de style anxieux influence positivement la sévérité de la violence psychologique. Hypothèse 2: L’attachement de style anxieux influence positivement la sévérité de la violence physique. Hypothèse 3: La consommation de drogues et d’alcool influence positivement la sévérité de la violence sexuelle. Hypothèse 4: La consommation de drogues et d’alcool influence positivement la sévérité des blessures infligées par les hommes.» (p. 31) In the second article, «[we] propose the following hypotheses: Hypothesis 1: Anxious attachment style will have a significant influence men’s anger. Hypothesis 2: Avoidant attachment style will have a significant influence on men’s anger.» (p. 59)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon se compose de 80 participants adultes inscrits à une thérapie pour hommes violents en contexte conjugal.» (p. 31)

Instruments :
- Alcohol Dependence Scale (Article 1)
- Drug Abuse Screening Test (Article 1)
- Revised Conflict Tactics Scales (Articles 1 et 2)
- Experience ln Close Relationships Scale – ECR (Articles 1 et 2)
- State-Trait Anger Expression Inventory (Article 2)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Ainsi, les résultats obtenus [dans la première étude] ont démontré plus spécifiquement que l’attachement de style évitant est la variable contribuant le plus à l’explication de la violence psychologique mineure, la violence physique mineure et sévère ainsi que les blessures mineures infligées à la conjointe par ces hommes en processus thérapeutique. […] Il est ressorti de cela que la consommation d’alcool diminuait la présence de violence psychologique mineure, mais favorisait les blessures sévères infligées à la conjointe. […] Finalement, il est également ressorti dans les analyses que plus le niveau de scolarité de l’homme est élevé, moins il y a présence de violence psychologique sévère. […] Les résultats [de la deuxième étude] ont démontré que la variable étant la plus susceptible d’influencer la présence de la colère parmi les diverses variables précédemment énumérées était le style d’attachement évitant. […] Enfin, la synthèse des écrits réalisée mène à croire qu’évaluer et considérer le style d’attachement et le style de personnalité dans l’intervention en milieux thérapeutiques pourrait avoir un impact important chez la clientèle aux prises avec des comportements violents.» (p. 108-115)