Une action concertée pour favoriser la résilience de l’entourage des enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme lors de l’entrée à l’école

Une action concertée pour favoriser la résilience de l’entourage des enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme lors de l’entrée à l’école

Une action concertée pour favoriser la résilience de l’entourage des enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme lors de l’entrée à l’école

Une action concertée pour favoriser la résilience de l’entourage des enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme lors de l’entrée à l’écoles

| Ajouter

Référence bibliographique [12791]

Gascon, Hubert, Julien-Gauthier, Francine, Tétreault, Sylvie et Garant, Maude. 2015. «Une action concertée pour favoriser la résilience de l’entourage des enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme lors de l’entrée à l’école». Dans Résilience assistée, réussite éducative et réadaptation , sous la dir. de Francine Julien-Gauthier et Jourdan-Ionescu, Colette, p. 19-33. Actes du colloque «Colloque international sur la résilience : conceptualisation, évaluation et intervention» tenu du 6 au 10 mai 2013 à l’Université Laval. Québec: Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES).

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans ce chapitre, la transition vers la maternelle de l’enfant ayant un TSA [trouble du spectre de l’autisme] est abordée dans une perspective de résilience.» (p. 21) Ce chapitre expose les «facteurs de risque individuels, familiaux et environnementaux présents lors de cette transition.» (p. 21-22) De plus, les auteurs présentent le programme d’intervention ‘Transition vers ma classe de maternelle’ visant à faciliter cette étape.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Le programme ‘Transition vers ma classe de maternelle’ permet de réduire les principaux facteurs de risque reconnus lors de l’intégration d’un enfant autiste dans son école de quartier. Il permet aussi l’élaboration et la mise en place de facteurs de protection, sous la forme de pratiques éducatives qui facilitent l’adaptation scolaire et sociale de l’enfant dans sa classe de maternelle. L’élaboration de ce programme, réalisée de façon conjointe par des gestionnaires du centre de réadaptation et du milieu scolaire, est un exemple de pratiques exemplaires qui permettent de soutenir le développement et l’éducation de l’enfant. Ce travail de concertation permet d’établir des bases solides à la collaboration entre le milieu de la réadaptation et le milieu scolaire.» (p. 29) Selon les auteurs, «[l]a communication entre l’école et la maison est essentielle pour assurer la réussite de cette transition et de l’intégration de l’enfant dans sa classe et son école. Maintenir la communication entre la famille et l’école permet aux parents et aux enseignants de prévenir des difficultés et de régler ensemble les problèmes rencontrés (Stoner et al., 2007).» (p. 25) De plus, l’intégration des enfants aux activités familiales est un autre facteur facilitant l’adaptation de l’enfant.