Entre déracinement et émancipation : l’expérience des jeunes autochtones pris en charge par la protection de la jeunesse

Entre déracinement et émancipation : l’expérience des jeunes autochtones pris en charge par la protection de la jeunesse

Entre déracinement et émancipation : l’expérience des jeunes autochtones pris en charge par la protection de la jeunesse

Entre déracinement et émancipation : l’expérience des jeunes autochtones pris en charge par la protection de la jeunesses

| Ajouter

Référence bibliographique [12786]

Gagnon Dion, Marie-Hélène. 2014. «Entre déracinement et émancipation : l’expérience des jeunes autochtones pris en charge par la protection de la jeunesse». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, École de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif principal de la présente étude vise donc à comprendre, à partir du point de vue des jeunes autochtones, les significations qu’ils donnent, avec recul, à leur expérience de prise en charge par la protection de la jeunesse. Trois objectifs plus spécifiques guideront notre étude: 1) Saisir le vécu et la compréhension des jeunes autochtones de leur situation de prise en charge; 2) Comprendre comment les jeunes autochtones vivent leur parcours de prise en charge; 3) Comprendre les effets de la prise en charge pour les jeunes autochtones.» (p. 36)

Questions/Hypothèses :
«Les différents éléments qui caractérisent la protection de l’enfance autochtone nous amènent à poser la question suivante: Quelle est l’expérience de prise en charge des jeunes autochtones dans le contexte actuel québécois d’adaptation des pratiques?» (p. 36)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«S’inscrivant dans une méthodologie qualitative, sept récits de vie ont été récoltés auprès de jeunes autochtones âgés entre 18 et 24 ans, ayant vécu une prise en charge et résidant en milieu urbain.» (p. i)

Instruments :
Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’analyse des témoignages a permis de faire ressortir trois types d’expérience de prise en charge: les résistants, les résignés et les résilients. L’intervention de la protection de la jeunesse représente pour ces jeunes une mesure de protection qui leur a permis de se soustraire de conditions de vie difficiles. Toutefois, leur regard se nuance pendant la prise en charge: la protection peut être vue comme ’partielle’, ’banale’ ou ’totale’ selon l’effet de déracinement, de détachement ou d’émancipation lié au placement. Les résultats démontrent, d’une part, que la protection de la jeunesse constitue une réponse à la pauvreté chez les populations autochtones et, d’autre part, que les liens des jeunes autochtones avec leur milieu d’origine sont essentiels si on veut favoriser leur bien-être.» (p. i) Cette thèse aborde le contexte familial ayant mené à la prise en charge, l’importance de la famille élargie pour les jeunes autochtones, ainsi que les relations des jeunes avec leur famille durant la prise en charge.