Mère et père, du parent à la coparentalité

Mère et père, du parent à la coparentalité

Mère et père, du parent à la coparentalité

Mère et père, du parent à la coparentalités

| Ajouter

Référence bibliographique [12757]

Dubeau, Diane, Coutu, Sylvain et Devault, Annie. 2013. «Mère et père, du parent à la coparentalité». Dans Traité d’éducation familiale , sous la dir. de Geneviève Bergonnier-Dupuy, Join-Lambert, Hélène et Durning, Paul, p. 117-133. Paris: Dunod.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce chapitre s’intéresse aux acteurs de la parentalité: les mères, les pères et les enfants. Plus précisément, «[u]ne brève description des jalons progressifs d’avancement des connaissances est présentée de manière à mieux comprendre l’évolution des rôles maternels et paternels en lien avec les différents paradigmes méthodologiques utilisés.» (p. 120)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«En conclusion, force est de reconnaître que les pères ont su initier une vague de fond qui a ‘ébranlé’ les cadres théorique et conceptuel liés à la parentalité. Ces cadres ont été, durant de nombreuses années, essentiellement construits à partir des données maternelles. En adoptant une approche de générativité, les études ont contribué à élargir le domaine des compétences parentales de manière à intégrer les différents patrons parentaux (mère et père) auxquels l’enfant est exposé ouvrant ainsi la voie à une perspective systémique familiale. Une telle perspective incite à prendre en compte le point de vue des mères et des pères quant à leurs attentes respectives sur les plans conjugal et parental. Des attentes inévitablement liées aux comportements manifestés par chacun des parents. Ces apports se veulent inestimables en regard de la dimension plus spécifique liée à la coparentalité. Une sphère d’investigation qui requiert sur le plan méthodologique une contribution créative de manière à mieux refléter une participation active des mères, des pères et de l’enfant.» (p. 133)