À chacun son rêve. Pour favoriser la réussite : l’approche orientante

À chacun son rêve. Pour favoriser la réussite : l’approche orientante

À chacun son rêve. Pour favoriser la réussite : l’approche orientante

À chacun son rêve. Pour favoriser la réussite : l’approche orientantes

| Ajouter

Référence bibliographique [12703]

D’Amours, Yvan. 2002. À chacun son rêve. Pour favoriser la réussite : l’approche orientante. Québec: Gouvernement du Québec, Ministère de l’éducation, des loisirs et du sport.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Par la présente publication, le ministère de l’Éducation désire fournir, à ceux et celles œuvrant auprès des élèves, quelques balises permettant de situer l’information et l’orientation scolaires et professionnelles au sein des services éducatifs et d’en consolider le rôle, en vue de favoriser la réussite et la qualification de tous les jeunes.» (p. 5)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Dans ce document, un des éléments centraux abordés est l’importance des parents dans l’orientation de leurs enfants. «Le premier rôle que doivent tenir les parents à l’égard de l’orientation de leur enfant renvoie à leur vie de tous les jours, c’est-à-dire aux valeurs véhiculées à la maison, au degré d’encadrement et de responsabilisation de leur jeune, ainsi qu’aux divers types de jeux ou d’activités sportives, sociales, culturelles ou autres qu’ils peuvent lui proposer afin de favoriser le développement de son estime de soi et de son identité. Par exemple, le fait de confier régulièrement à l’enfant des tâches domestiques aide ce dernier à acquérir des attitudes positives liées au travail telles que la persévérance, la ponctualité et le souci du travail bien fait. […] De nombreuses études montrent que les parents exercent plus d’influence sur les choix de formation et de carrière de leurs enfants que n’importe quel autre adulte. Cela met en relief toute l’importance de leur rôle de modèle auprès de leur jeune, ne serait-ce que par les attitudes et les comportements qu’ils adoptent au quotidien à l’égard de leur travail et de leurs responsabilités professionnelles. Sur un autre plan, les parents peuvent jouer le rôle de partenaires de l’école, par exemple en se rendant à l’école pour partager avec un groupe d’élèves les réalités de leur métier ou de leur profession […].» (p. 27)