Rapport au travail, mobilité professionnelle et parcours de vie : Le cas de jeunes infirmières et infirmières auxiliaires d’un centre de santé et de services sociaux

Rapport au travail, mobilité professionnelle et parcours de vie : Le cas de jeunes infirmières et infirmières auxiliaires d’un centre de santé et de services sociaux

Rapport au travail, mobilité professionnelle et parcours de vie : Le cas de jeunes infirmières et infirmières auxiliaires d’un centre de santé et de services sociaux

Rapport au travail, mobilité professionnelle et parcours de vie : Le cas de jeunes infirmières et infirmières auxiliaires d’un centre de santé et de services sociauxs

| Ajouter

Référence bibliographique [12673]

Côté, Nancy. 2013. «Rapport au travail, mobilité professionnelle et parcours de vie : Le cas de jeunes infirmières et infirmières auxiliaires d’un centre de santé et de services sociaux». Thèse de doctorat, Montréal, Université de Montréal, Faculté des arts et des sciences.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette thèse poursuit donc deux grands objectifs. D’une part, elle s’attarde à cerner l’ensemble des processus qui conduisent les jeunes infirmières à faire le choix de quitter leur emploi. D’autre part, elle vise à mieux comprendre comment a évolué leur rapport au travail dans le temps.» (p. i)

Questions/Hypothèses :
«Notre questionnement vise à répondre à la question suivante: qu’est-ce qui motive autant de jeunes à vouloir quitter leur emploi?» (p. 28)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Des entretiens en profondeur, d’une durée de 2h30 à 3 heures, ont été réalisées auprès de 42 infirmières et infirmières auxiliaires.» (p. ii)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«La perspective des parcours de vie de même que la sociologie de l’individu ont posé les prémisses théoriques qui nous ont permis de dégager ces différents processus sociaux du récit des participantes. [T]rois dimensions se sont avérées essentielles dans la structuration des trajectoires professionnelles: 1) la dimension temporelle ou l’enchaînement des événements dans le temps; 2) la rencontre entre les attentes et la réalité concrète de travail et 3) l’interaction entre le travail et la vie hors travail.» (p. 232) «L’interaction entre le travail et le hors travail constitue une troisième dimension qui s’est avérée très importante à considérer dans l’étude du rapport au travail et des processus de départ. Les récits des participantes sont parsemés d’exemples qui témoignent de l’interrelation complexe entre la vie professionnelle, personnelle et familiale. Chez les infirmières, le poids de la vie hors travail est très important dans la décision de quitter son emploi et dans l’évolution du rapport au travail à cause principalement des horaires de travail imprévisibles et atypiques– horaire de soir, de nuit, de fin de semaine, heures supplémentaires obligatoires, etc. – provoquant chez plusieurs le sentiment d’un envahissement du travail dans leur vie privée.» (p. 236)