Les pères impliqués dans une problématique de négligence

Les pères impliqués dans une problématique de négligence

Les pères impliqués dans une problématique de négligence

Les pères impliqués dans une problématique de négligences

| Ajouter

Référence bibliographique [12668]

Côté, Denise. 2014. «Les pères impliqués dans une problématique de négligence». Thèse de doctorat, Trois-Rivières (Québec), Université du Québec à Trois-Rivières, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet [premier] article présente les relations entre plusieurs facteurs de risque de la négligence envers l’enfant chez les pères impliqués dans cette problématique. Le contexte de vie et certaines caractéristiques personnelles des pères ont été examinés afin de déterminer leurs effets modérateurs ou médiateurs sur le lien entre la perception de l’enfant par le père et ses pratiques disciplinaires, et son potentiel d’abus.» (p. 66) «La seconde étude, de type qualitatif, porte sur le vécu de ces pères à l’intérieur de leur relation avec l’enfant dans leur rôle parental.» (p. v)

Questions/Hypothèses :
«À l’intérieur du modèle PPCT [Processus - Personne - Contexte - Temps] sur la négligence (Figure 5, p. 53) l’hypothèse générale [du premier article] soutient que certaines variables du Contexte (conditions de vie adverses et réseau social), de la Personne (santé physique, détresse psychologique et antécédents dans la famille d’origine) agissent comme modérateurs ou médiateurs, en interaction avec la variable indépendante (perception de l’enfant par le père) pour influencer les pratiques disciplinaires non violentes ou violentes et le potentiel d’abus du père envers ses enfants (variables dépendantes).» (p. 41) Dans le deuxième article, les questions de recherche sont les suivantes: «Quelle compréhension peut-on construire de la perception des pères impliqués dans une problématique de négligence dans leur rôle de père et comment peut-on saisir le sens de leur réalité? Comment les pères décrivent, articulent ou expriment leur expérience paternelle? Comment les pères contribuent-ils au bien-être de leurs enfants? Comment peut-on qualifier la présence des pères auprès de leurs enfants? Comment peut-on saisir le désir des pères impliqués dans une problématique de négligence de constituer une famille?» (p. 42)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’étude porte sur des données secondaires recueillies sur une période de 15 ans (1992-2007) par le CEIDEF [Centre d’études interdisciplinaires sui le développement de l’enfant et de la famille] en collaboration avec les Centres jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Afin de constituer un échantillon représentatif, les données relatives à 52 hommes ont été sélectionnées selon quatre critères: une prise en charge par les services de la Protection de la jeunesse sous motif de négligence (LPJ - article 38 g), des contacts réguliers avec les enfants lors de l’intervention, la participation du père au protocole d’évaluation de recherche et à l’entretien de l’expérience paternelle.» (p. 44)

Instruments :
- Questionnaires (Article 1)
- Guide d’entretien semi-directif (Article 2)

Type de traitement des données :
Analyse statistique (Article 1)
Analyse de contenu (Article 2)

3. Résumé


«Les résultats [du premier article] démontrent un effet modérateur des antécédents du père dans sa famille d’origine sur la relation entre la perception de l’enfant et les pratiques disciplinaires non violentes. De plus, le réseau social du père semble avoir un effet modérateur sur la relation entre la perception de l’enfant par le père et les pratiques disciplinaires violentes. Enfin, il y a également la présence d’un effet médiateur de la détresse psychologique du père sur le lien entre sa perception de l’enfant et son potentiel d’abus. Cette étude montre l’importance d’intervenir directement auprès des pères impliqués dans une problématique de négligence envers leurs enfants.» (p. 66) Les résultats du deuxième article soulignent que «[l]a particularité des pères impliqués dans une problématique de négligence envers leurs enfants se révèle davantage dans leur croyance d’avoir peu de capacités à modifier leur réalité familiale sous différentes dimensions - exigences quotidiennes, comportements de désobéissance, comportements de violence chez l’enfant - réalité qui les amène à vivre des émotions et des sentiments intenses pouvant entrainer des réactions rigides et excessives, des situations où ils craignent la perte de contrôle et qu’ils tentent de résoudre avec des stratégies généralement répétitives et peu efficaces.» (p. 136)