La promotion de l’allaitement au Québec : regards critiques

La promotion de l’allaitement au Québec : regards critiques

La promotion de l’allaitement au Québec : regards critiques

La promotion de l’allaitement au Québec : regards critiquess

| Ajouter

Référence bibliographique [12654]

Chumova, Martina. 2014. «La promotion de l’allaitement au Québec : regards critiques». Dans Le guide pratique Mieux vivre avec notre enfant: témoin des discours et représentations autour de l’allaitement au Québec (1977-2013) , sous la dir. de Chantal Bayard et Chouinard, Catherine, p. 45-65. Montréal: Éditions du Remue-ménage.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans ce texte, nous nous baserons sur le guide pratique Mieux vivre avec notre enfant pour illustrer l’évolution des discours sur l’allaitement au Québec de 1977 à aujourd’hui. Abordant l’allaitement selon une perspective bien définie, celle d’un discours de santé publique s’adressant aux parents, le Mieux vivre nous permettra d’abord de retracer les changements survenus dans le consensus scientifique par rapport à l’alimentation infantile, ainsi que certains efforts de promotion de l’allaitement qui se répercutent dans les messages communiqués. De plus, en superposant plusieurs facettes du discours sur l’allaitement dans le Mieux vivre, nous esquisserons certaines représentations sociales liées au lait maternel, à la ‘femme allaitante’ et à l’alimentation infantile.» (p. 46)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure utilise les éditions suivantes de l’ouvrage de référence Mieux vivre : 1977, 1979, 1980, 1982, 1983, 1984, 1985, 1987, 1990, 1991, 1995, 1998-1999, 2001-2002, 2003-2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013.

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Le traitement de l’allaitement dans le Mieux vivre peut être divisé en trois périodes. Des débuts jusqu’en 2001, le lait maternel est présenté comme le meilleur parmi plusieurs ‘choix de lait’. Si d’autres laits sont d’abord présentés comme des options acceptables, voire équivalentes, le lait maternel émerge progressivement comme étant très différent de tout autre aliment, possédant des propriétés inimitables et des bénéfices considérables pour le nouveau-né. À partir de l’édition remaniée de 2003, on insiste sur la promotion de l’allaitement maternel, qu’on vise explicitement à réinstaurer comme norme. À partir de l’édition de 2008, les messages transmis dans le Mieux vivre sont moins unilatéraux: on reconnait la diversité des modes d’alimentation des bébés ainsi que des expériences des parents, et on présente de l’information sur l’alimentation tant au sein qu’au biberon. Rappelons ici que ce que l’évolution que nous avons pu suivre à travers le Mieux vivre est dans l’ensemble celle d’un certain discours dominant. […] Soulignons donc pour conclure que les discours dont avons suivi la trace ne forment qu’une facette des représentations, enjeux et discours autour de l’allaitement dans la société québécoise de 1977 à aujourd’hui.» (p. 63)