Une analyse longitudinale sur la santé des enfants de l’ÉLDEQ

Une analyse longitudinale sur la santé des enfants de l’ÉLDEQ

Une analyse longitudinale sur la santé des enfants de l’ÉLDEQ

Une analyse longitudinale sur la santé des enfants de l’ÉLDEQs

| Ajouter

Référence bibliographique [12653]

Choinière-Crèvecoeur, Ismaël. 2014. «Une analyse longitudinale sur la santé des enfants de l’ÉLDEQ». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département d’économie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de ce mémoire est d’utiliser une méthode d’estimation logistique ordonnée avec effets aléatoires et effets fixes afin de détecter un lien causal entre, d’une part, la santé des enfants […] et, d’autre part, le revenu familial, le niveau d’éducation des mères, la structure familiale ainsi que d’autres facteurs caractéristiques des enfants, de leurs mères et de l’environnement dans lequel ces enfants et ces mères évoluent.» (p. x)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les données sont issues «de l’étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ)». (p. x)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Nous constatons que les jeunes filles semblent plus sensibles aux différents facteurs pris en compte dans nos estimations. Nous constatons tout d’abord qu’il n’y a pas de relation significative entre le revenu familial courant et la santé des enfants. Ensuite, le niveau de l’état de santé des mères ainsi que le rang de naissance affectent les garçons et les filles. D’un autre côté, le nombre d’enfants dans le ménage, l’âge de la mère de l’enfant au premier cycle de l’ÉLDEQ et la monoparentalité affectent seulement les filles. L’interprétation causale de nos résultats significatifs s’applique seulement au niveau de l’état de santé des mères, au nombre d’enfants au sein du ménage et à la monoparentalité. En ce qui concerne le rang de naissance et l’âge de la mère au premier cycle, on ne peut y voir qu’une simple corrélation.» (p. x)