Le travail avec les jeunes qui ne demandent rien

Le travail avec les jeunes qui ne demandent rien

Le travail avec les jeunes qui ne demandent rien

Le travail avec les jeunes qui ne demandent riens

| Ajouter

Référence bibliographique [12625]

Bujold, Stéphane. 2013. «Le travail avec les jeunes qui ne demandent rien ». Intervenant, vol. 29, no 4, p. 10-11.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’objectif de l’auteur est de définir les rôles des thérapeutes qui œuvrent, dans le cadre d’une ordonnance juridique, à aider les jeunes aux prises avec des difficultés familiales.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«La première tâche dans le système thérapeutique est de faire émerger un consensus autour d’objectifs clairs à rencontrer. […] Le deuxième élément important est le défi de l’engagement en thérapie. […] Il s’agit donc pour le thérapeute d’être proactif face à l’engagement du jeune et de sa famille. […] Troisième élément important, le thérapeute est l’allié du jeune et de la famille, mais non son complice. Compte tenu du risque, pendant le début de l’intervention, que le jeune nous perçoive comme une extension du juge et/ou de la DPJ [Direction de la protection de la jeunesse], il importe de vérifier la compréhension du jeune et/ou de la famille des attentes du juge et de la DPJ à leurs égards. […] Finalement, le travail des équipes thérapeutiques […] est d’aider les familles à rassurer les instances judiciaires (juge, DPJ) quant au risque de compromission du développement des enfants en mettant en place de nouvelles façon de faire et d’être ensemble qui mettront fin à la négligence et la maltraitance. Ce but peut être atteint seulement si les familles et les enfants acceptent de collaborer avec les personnes autorisées par la DPJ. Les équipes thérapeutiques ont alors une fonction de tiers qui permet de faciliter les transactions entre les personnes autorisées par la DPJ et la famille.» (p. 10-11)