Adaptation française et validation d’une échelle d’enrichissement travail-famille

Adaptation française et validation d’une échelle d’enrichissement travail-famille

Adaptation française et validation d’une échelle d’enrichissement travail-famille

Adaptation française et validation d’une échelle d’enrichissement travail-familles

| Ajouter

Référence bibliographique [12609]

Bourdeau, Sarah et Houlfort, Nathalie. 2015. «Adaptation française et validation d’une échelle d’enrichissement travail-famille ». Revue canadienne des sciences du comportement / Canadian Journal of Behavioural Science, vol. 47, no 2, p. 184-190.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Devant les constats que 1) l’enrichissement travail-famille est un concept important qui apporte une nouvelle compréhension du phénomène de conciliation travail-famille; 2) qu’aucune étude francophone n’a été recensée dans les méta-analyses de McNall et al. (2010), et 3) qu’aucun instrument en français ne permet de mesurer l’enrichissement travail-famille, les deux présentes études vise la validation psychométrique d’une traduction française d’une échelle, la Work-Family Enrichment Scale, de Carlson et al. (2006).» (p. 185) La première étude «décrit les étapes de traduction de l’échelle Work-Family Enrichment Scale et évalue la structure factorielle ainsi que la cohérence interne de ses items.» (p. 185) «L’objectif de [la] seconde étude était de confirmer avec un autre échantillon de travailleurs francophones la structure factorielle de l’ÉETF [Échelle d’enrichissement travail-famille]». (p. 187)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les participants [de la première étude] (N=153) sont des parents québécois travaillant dans divers domaines. Six centres de la petite enfance (CPE) de la grande région de Montréal furent invités par l’équipe de recherche à participer à ce projet; cinq ont accepté.» (p. 185) «Les participants [de la deuxième étude] (N=248) sont des enseignants du primaire et du secondaire d’écoles publiques québécoises.» (p. 187)

Instruments :
Work-Family Enrichment Scale

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«[L]es résultats confirment que cette traduction présente de bonnes qualités psychométriques. En effet, la structure factorielle de l’échelle a été validée et la cohérence interne des sous-échelles a été soutenue dans les deux études. Les analyses corrélationnelles répliquent les résultats des méta-analyses de McNall et al. (2010). En effet, l’enrichissement travail-famille et l’enrichissement famille-travail sont reliés positivement à l’engagement affectif, à la satisfaction au travail, dans la famille et dans la vie en générale, et au bien-être psychologique, et ils sont reliés négativement aux problèmes de santé physique. Ainsi, ces résultats ajoutent aux connaissances actuelles en poursuivant la généralisation des résultats déjà observés dans les études passées auprès d’une population de travailleurs francophones. Malgré tout, d’autres études sont nécessaires afin de mieux circonscrire ces construits et d’en identifier les déterminants et les conséquences. L’ÉETF permettra d’approfondir les connaissances théoriques et pratiques dans le domaine de la conciliation travail-famille. Ainsi les chercheurs francophones pourront utiliser cet instrument pour examiner, par exemple, le rôle de l’enrichissement travail-famille et famille-travail dans l’expérience de conflits entre les sphères professionnelle et familiale.» (p. 189)