Optimisation de la santé des familles de mères atteintes de maladie mentale sévère : recherche d’intervention

Optimisation de la santé des familles de mères atteintes de maladie mentale sévère : recherche d’intervention

Optimisation de la santé des familles de mères atteintes de maladie mentale sévère : recherche d’intervention

Optimisation de la santé des familles de mères atteintes de maladie mentale sévère : recherche d’interventions

| Ajouter

Référence bibliographique [12603]

Bouchard, Suzanne. 2015. «Optimisation de la santé des familles de mères atteintes de maladie mentale sévère : recherche d’intervention». Thèse de doctorat, Québec, Université Laval, Faculté des sciences infirmières.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette recherche avait pour but de conceptualiser un prototype d’intervention infirmière centrée sur la famille dans la situation où la mère est atteinte de MMS [maladie mentale sévère] et d’en effectuer une première mise à l’essai. L’objectif de l’intervention était d’optimiser la santé de la famille.» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«A partir de quels éléments la théorie du problème d’un prototype d’intervention centré sur l’optimisation de la santé dans les familles où la mère est atteinte d’une MMS peut-elle être conceptualisée? Quels sont les éléments de la théorie de l’intervention centrée sur la famille dans les situations de mères atteintes de MMS permettant d’expliquer pourquoi l’intervention donne des résultats de santé?» (p. 16)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Pour la première partie de l’étude, l’échantillon compte: «[c]inq enfants adultes ayant vécu avec une mère atteinte d’une MMS. [...] Cinq mères atteintes d’une MMS et ayant un ou plusieurs enfants vivant avec elles. [...] Six infirmières travaillant en psychiatrie communautaire dans les cantons de Vaud et du Valais en Suisse. [...] Une infirmière de la petite enfance travaillant dans le canton de Vaud en Suisse.» (p. 58) Ensuite, «[l]e prototype d’intervention a été mis à l’essai avec deux familles pendant six mois. En parallèle, un groupe de résonnance infirmier a pu être rencontré neuf fois.» (p. iii)

Instruments :
Guides d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les rencontres d’intervention, bien que peu nombreuses nous ont permis de réfléchir autour du rétablissement des deux mamans et d’apporter quelques éléments de résiliences familiales en parlant des rituels de même qu’en les aidant à donner du sens à ce qu’ils vivaient en tant que personne et en tant que famille. Les deux mères et les enfants adolescents et adultes ont fait des découvertes sur leur fonctionnement et ils ont trouvé de l’énergie pour entrer dans l’action. Par exemple, Madame C a rapidement trouvé un travail, L. a quitté la maison de sa mère pour aller vivre chez son père et madame D a trouvé un psychiatre qui a accepté de commencer un traitement en profondeur face à ses difficultés. Deux éléments auraient pu être mieux précisés avec la famille lors des premières rencontres. Le premier est la prise de décision commune d’un ou plusieurs objectifs à clarifier pour la durée de l’intervention. Le deuxième est la discussion autour de la possibilité de voir chaque personne de la famille seule lorsque la situation l’imposait.» (p. 223-224)