L’association entre la dépendance, l’autocritique, les motivations sexuelles et la satisfaction sexuelle

L’association entre la dépendance, l’autocritique, les motivations sexuelles et la satisfaction sexuelle

L’association entre la dépendance, l’autocritique, les motivations sexuelles et la satisfaction sexuelle

L’association entre la dépendance, l’autocritique, les motivations sexuelles et la satisfaction sexuelles

| Ajouter

Référence bibliographique [12596]

Boivin, Janèle. 2014. «L’association entre la dépendance, l’autocritique, les motivations sexuelles et la satisfaction sexuelle». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de sexologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le premier objectif est de documenter les associations entre les traits de personnalité de dépendance et d’autocritique, la satisfaction sexuelle ainsi que les motivations sexuelles [au sein du couple]. Le second objectif est d’explorer les similitudes et les différences entre les hommes et les femmes à l’égard de chacune des relations étudiées. En effet, les hommes et les femmes peuvent vivre leurs relations interpersonnelles et sexuelles différemment et cette étude permettra d’approfondir nos connaissances et saisir des nuances quant au sexe.» (p. viii)

Questions/Hypothèses :
«[L]es hypothèses suivantes ont été émises[.] La dépendance est associée à des niveaux plus faibles de satisfaction sexuelle et de motivation à dominer le partenaire ainsi qu’à une motivation plus élevée à se soumettre au partenaire et à maintenir la relation. […] L’autocritique est associée à des niveaux plus faibles de satisfaction sexuelle et de motivations sexuelles à maintenir relation ainsi qu’à une motivation plus élevée à se soumettre et à dominer le partenaire. […] La motivation sexuelle liée au maintien de la relation est associée à un niveau plus élevé de satisfaction sexuelle alors que les motivations de soumission et dominance sont associées à des niveaux moins élevés de satisfaction sexuelle.» (p. 27)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon final comprend 1 453 participants (265 hommes et 1 188 femmes), les hommes étant significativement plus vieux que les femmes […]. L’échantillon [est constitué d’étudiants universitaires et] est composé majoritairement d’étudiants de premier cycle (79 %), ayant décrit leur origine ethnique ou raciale comme caucasienne (90 %) et être dans une relation entre six mois et un an (60 %). Malgré le fait que seulement 8 % des participants ont déclaré être mariés, 43 % ont déclaré vivre avec leur partenaire sans être mariés.» (p. 28-29)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats obtenus dans le cadre de ce projet ajoutent à ceux obtenus par d’autres chercheurs dans le domaine. Les résultats indiquent que la dépendance et l’autocritique sont associées avec des motivations sexuelles distinctes de s’engager dans une relation sexuelle avec son partenaire. De plus, à la lumière de ces résultats, il est possible de constater des différences selon le sexe. Pour les femmes, plus de motivations sexuelles entrent en jeu et du même coup influencent leur satisfaction sexuelle. Chez les hommes, la dimension plus ‘saine et mature’ de la dépendance a une association positive avec la satisfaction sexuelle.» (p. viii)