Le logement au-delà de la brique : rapport d’étude sur le logement social dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve

Le logement au-delà de la brique : rapport d’étude sur le logement social dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve

Le logement au-delà de la brique : rapport d’étude sur le logement social dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve

Le logement au-delà de la brique : rapport d’étude sur le logement social dans le quartier Hochelaga-Maisonneuves

| Ajouter

Référence bibliographique [12542]

Barbara, Michaud. 2002. Le logement au-delà de la brique : rapport d’étude sur le logement social dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. Montréal: Comité BAILS Hochelaga-Maisonneuve.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Les objectifs de cette étude sont les suivants: dresser un portrait des logements sociaux dans le quartier; connaître la satisfaction des locataires de logements sociaux; prendre le pouls de la vie associative dans les logements sociaux.» (p. 13)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon est composé au total de 666 ménages résidant en logement social dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.» (p. 15)

Instruments :
Sondage

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Selon nos résultats, le logement social dans Hochelaga-Maisonneuve semble répondre adéquatement aux besoins des résidents […] La qualité et le coût du logement sont les deux premières raisons de rester en coopérative, selon les résultats de notre étude. Ces deux aspects sont actuellement mis à mal par les budgets de réalisation trop serrés. Il faudrait donc que le financement octroyé pour les projets coopératifs augmente de façon significative afin d’assurer leur viabilité et des loyers plus abordables.» (p. 65) Dans le cas des HLM [habitation à loyer modique] familles, «si on se fie au taux d’insatisfaction des familles monoparentales vivant en HLM familles et au taux d’insatisfaction général quant au voisinage, il semble que la cohabitation des personnes seules et des familles ne soit pas un si heureux mélange. Peut-être faudrait-il envisager une distribution plus harmonieuse de ces deux catégories de locataires dans l’avenir. Il serait aussi avisé de prévoir une cour pour les enfants étant donné la demande élevée de familles nombreuses.» (p. 66)