Parents responsables. Rapport de recherche RS 2436 094 déposé au Conseil québécois de la recherche sociale

Parents responsables. Rapport de recherche RS 2436 094 déposé au Conseil québécois de la recherche sociale

Parents responsables. Rapport de recherche RS 2436 094 déposé au Conseil québécois de la recherche sociale

Parents responsables. Rapport de recherche RS 2436 094 déposé au Conseil québécois de la recherche sociales

| Ajouter

Référence bibliographique [12513]

Tochon, François Victor et Miron, Jean-Marie. 2000. Parents responsables. Rapport de recherche RS 2436 094 déposé au Conseil québécois de la recherche sociale. Sherbrooke (Québec): Éditions du CRP.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif général de cette recherche [est] d’implanter et d’évaluer un programme d’intervention et de prévention original, nommé Parents responsables, dont un aspect essentiel a été d’expérimenter le récit d’expérience en formation des parents et dans la formation continue des éducatrices pour soutenir les familles dans leur rôle et développer la compétence parentale en responsabilisant les parents de milieux défavorisés.» (p. 13)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est basée sur un échantillon composé de 148 parents d’enfants qui fréquentent un Centre de la petite enfance (CPE) ou une école prématernelle, de 15 éducatrices préscolaires, de deux intervenantes sociales en école maternelle et de dix parents participants à un groupe témoin. La collecte des données s’est fait par le biais d’une grille d’entretien semi-directif et de groupes de discussion.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu
Analyse statistique

3. Résumé


«Sur le plan statistique, des indications fortes suggèrent que ce type de programme accroit le sentiment de satisfaction des parents, élève leur sentiment de compétence (et réduit leur sentiment d’incompétence), réduit le stress globalement ainsi que dans des cas précis, sur des dimensions comme le sentiment dépressif, l’isolement social ou l’attachement excessif à l’enfant. Le stress lié à l’enfant baisse également grâce à la participation des parents à un tel programme de rencontres. On remarque notament [sic] une baisse de l’hyperactivité chez plusieurs enfants des CPE, une meilleure acceptation du parent par l’enfant dans certain CPE et dans les écoles maternelles, une baisse des exigences de l’enfant et une meilleure adaptabilité de celui-ci. On note enfin une baisse importante de l’externalité (irritabilité agressive), et une baisse de l’internalité dans les écoles et dans certains CPE. Ce sont là des résultats majeurs. Sur le plan qualitatif, nous avons ouvert la boîte de Pandore des motifs de stress, attitudes et des pratiques éducatives, des satisfactions et des difficultés de la vie parentale.» (p. 167)