La violence conjugale chez les couples gais

La violence conjugale chez les couples gais

La violence conjugale chez les couples gais

La violence conjugale chez les couples gaiss

| Ajouter

Référence bibliographique [12497]

Thibault, Sylvie. 2001. «La violence conjugale chez les couples gais». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, École de service social.

Fiche synthèse

1. Objectifs

Intentions :
L’objectif général de cette recherche est de «documenter l’existence de la violence conjugale dans les couples gais au Québec.» (p. 7) Les objectifs spécifiques visent à:
« -documenter les manifestations de cette violence.
- Comparer les manifestations de violence vécues par les hommes gais avec celles vécues par les femmes hétérosexuelles victimes de violence conjugale, telles que rapportées dans la littérature scientifique.
- Documenter les besoins des victimes en termes de services.» (p. 7)

Questions/Hypothèses :
«L’absence d’études québécoises sur la violence dans les couples d’hommes gais soulève les questions suivantes:
- Est-ce que la violence conjugale dans les couples d’hommes gais est un phénomène qui existe au Québec?
- Quelles en sont les formes et les manifestations?
- Quels sont les besoins des victimes en termes de services?» (p. 6-7)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est basée sur la participation de huit hommes gais ayant été victimes de violence conjugale.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats démontrent que les hommes interrogés ont tous vécu de la violence psychologique de la part de leur conjoint. De façon générale, les manifestations de cette forme de violence […] sont comparables à ce que les femmes hétérosexuelles victimes de violence conjugale rapportent (Ouellet et al., 1996). La même constatation peut se faire en ce qui a trait à la violence verbale. Tous les participants disent avoir vécu cette forme de violence. Les manifestations relevées sont aussi comparables avec celles identifiées dans la littérature traitant de la violence chez les couples gais (Island et Letellier, 1991) tout comme dans les écrits portant sur la violence hétérosexuelle (Ouellet et al. 1996)» (p. 105-106) «Toutefois, la distinction faite en ce qui a trait a la violence physique directe et la violence physique indirecte est importante, puisque les résultats démontrent que la majorité des participants […] ont subi de la violence physique indirecte de la part de leur conjoint.» (p. 107)