Statistiques sur la criminalité commise dans un contexte conjugal en 2007

Statistiques sur la criminalité commise dans un contexte conjugal en 2007

Statistiques sur la criminalité commise dans un contexte conjugal en 2007

Statistiques sur la criminalité commise dans un contexte conjugal en 2007s

| Ajouter

Référence bibliographique [12469]

Motard, Louise. 2008. Statistiques sur la criminalité commise dans un contexte conjugal en 2007. Québec: Gouvernement du Québec, Ministère de la sécurité publique, Direction de la prévention et de la lutte contre la criminalité.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce rapport présente, pour l’année 2007, «les principales données sur les infractions commises dans un contexte conjugal enregistrées par les autorités policières.» (p. 9)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les données proviennent des «corps de police [qui] sont responsables de recueillir des renseignements standardisés en relation avec les événements criminels survenus sur leur territoire, qu’ils ont découverts ou qui leur ont été signalés. Ces renseignements sont principalement enregistrés dans une banque de données nommée Programme de déclaration uniforme de la criminalité fondé sur l’affaire (programme DUC 2), gérée par le Centre canadien de la statistique juridique, un organisme de Statistique Canada.» (p. 13)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


L’auteure remarque que «17 343 infractions contre la personne commises dans un contexte conjugal ont été enregistrées par les corps policiers en 2007. Ces infractions composaient 22 % de toutes les infractions contre la personne consignées au cours de l’année. Les infractions contre la personne commises dans un contexte conjugal ont légèrement diminué en 2007, le taux d’infractions par 100 000 habitants étant de 3 % inférieur à celui de 2006. […] Toutes les catégories d’infractions ont connu une diminution de leur taux par 100 000 habitants, sauf les enlèvements ou séquestrations ainsi que les voies de fait de niveau 2, dont les taux ont légèrement augmenté. Le taux d’infractions contre les jeunes de 12 à 17 ans est le seul à avoir augmenté en 2007 (5 %) avec toutefois seulement 39 infractions de plus qu’en 2006. Il s’agit néanmoins d’une deuxième hausse consécutive pour ce groupe d’âge. […] En plus des 17 343 victimes conjointes, ex-conjointes ou amies intimes de l’auteur présumé, les événements criminels opposant des partenaires actuels ou passés ont fait 1 628 autres victimes. Celles-ci étaient le plus souvent une connaissance de l’auteur présumé ou son enfant.» (p. 3-4)