Femmes, violence, ITS/VIH-sida

Femmes, violence, ITS/VIH-sida

Femmes, violence, ITS/VIH-sida

Femmes, violence, ITS/VIH-sidas

| Ajouter

Référence bibliographique [12441]

Damant, Dominique, Trottier, Germain, Paré, Ginette, Binet, Lise, Noël, Lina et Lindsay, Jocelyn. 2003. Femmes, violence, ITS/VIH-sida. Québec: Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes, Collection Études et Analyses, Numéro 27.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce document porte «sur les rapports entre la violence et la transmission hétérosexuelle du VIH-sida chez les femmes […].» (p. 7)

Questions/Hypothèses :
«En quoi la violence participe-t-elle à la transmission hétérosexuelle du sida et à la féminisation de l’épidémie? […] Comment les femmes inscrites dans un univers social à risque gèrent-elles le risque du VIH? […] Outre la violence, existe-t-il d’autres logiques d’action préventives ou non préventives influençant les pratiques sexuelles de ces femmes?» (p. 7)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon compte 24 participantes, «des femmes vulnérables au risque de contracter une infection par voie sexuelle et, particulièrement l’infection au VIH.» (p. 15)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Suite à l’état de la question et à la présentation de la méthodologie, ce rapport se penche dans le troisième chapitre sur «[l]es prémices, c’est-à-dire les expériences de violences premières, recomposées de l’enfance jusqu’à l’inscription dans l’espace social à risque […]. Suit, au quatrième chapitre, ce que nous nommons le ‘dernier relais’ avant l’inscription dans l’univers social à risque. Il s’agit spécifiquement de facteurs précipitants: la désaffiliation, les ruptures conjugales et l’affiliation ancrée. Tous les événements reliés à la violence dans l’espace social à risque constituent le cinquième chapitre. Au chapitre VI, nous décrivons les interactions sexuelles vécues par les répondantes; certaines sont protégées, d’autres pas. Suivent la synthèse, la discussion et la conclusion.» (p. 8) Ce rapport aborde les formes de violence familiale et conjugale. À cet égard, les auteures remarquent une corrélation entre le risque de s’exposer aux ITS/VIH et le fait d’avoir évolué depuis sa jeunesse dans un univers familial violent. La violence conjugale représente aussi un facteur de risque. En effet, les auteures remarquent que les relations sexuelles dans les cadres de viols et de violence conjugale impliquent souvent la non-protection. (p. 63)