Les conséquences de l’agression sexuelle sur les relations amoureuses : la perception d’adolescentes victimes

Les conséquences de l’agression sexuelle sur les relations amoureuses : la perception d’adolescentes victimes

Les conséquences de l’agression sexuelle sur les relations amoureuses : la perception d’adolescentes victimes

Les conséquences de l’agression sexuelle sur les relations amoureuses : la perception d’adolescentes victimess

| Ajouter

Référence bibliographique [12427]

Blanchette-Martin, Nadine. 2001. «Les conséquences de l’agression sexuelle sur les relations amoureuses : la perception d’adolescentes victimes». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, École de service social.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente étude a comme objet les conséquences des agressions sexuelles sur les relations amoureuses d’adolescentes qui en ont été victimes, suivies en centre jeunesse. Plus précisément, elle vise à connaître la perception qu’elles ont de leurs relations amoureuses suite aux agressions qu’elles ont subies au cours de l’enfance ou à l’adolescence.» (p. i)

Questions/Hypothèses :
«La question générale de la recherche s’énonce comme suit: Comment des adolescentes suivies en centre jeunesse perçoivent-elles les conséquences des agressions sexuelles dont elles ont été victimes au cours de l’enfance ou à l’adolescence, sur leurs relations amoureuses?» (p. 3)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est basée sur la participation de neuf adolescentes en difficulté ayant été agressées sexuellement durant l’enfance ou à l’adolescence par un membre de la famille. Les neuf participantes étaient âgées entre 13 à 19 ans.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Bien que plusieurs études aient été réalisées sur le sujet et qui reconnaissent l’existence des conséquences des agressions sexuelles, très peu se concentrent seulement sur la perception des conséquences sur les relations amoureuses telles que vue par des adolescentes qui en ont été victime, suivies en centre jeunesse. Le cadre théorique de l’étude est l’interactionnisme symbolique qui est utilisé comme pilier tout au long du processus de recherche.» (p. i) À la lumière de ses recherches, l’auteure constate qu’ «[i]l émerge des résultats deux stratégies de survie adoptées par les adolescentes dans leurs relations amoureuses. La première stratégie appelée «À la recherche du prince charmant» correspond au profil de quatre adolescentes qui désirent sans cesse vivre une relation amoureuse. Elles s’imaginent des scénarios où l’amoureux du moment est le meilleur, mais après quelques temps, celui-ci ne représente que déception. La seconde stratégie de survie est à l’opposée [sic] de la première. Elle se nomme «Un coeur de pierre», puisque les quatre autres filles qui composent ce groupe ne veulent vivre aucune relation amoureuse. En effet, pour ne plus souffrir, elles désirent ne plus s’attacher.» (p. 107)