Les situations de violence conjugale comportant un haut risque de létalité : éléments de réflexion et d’analyse sur l’intervention

Les situations de violence conjugale comportant un haut risque de létalité : éléments de réflexion et d’analyse sur l’intervention

Les situations de violence conjugale comportant un haut risque de létalité : éléments de réflexion et d’analyse sur l’intervention

Les situations de violence conjugale comportant un haut risque de létalité : éléments de réflexion et d’analyse sur l’interventions

| Ajouter

Référence bibliographique [12397]

Rondeau, Gilles, Brodeur, Normand, Nadeau, Julie, Lindsay, Jocelyn, Lemire, Guy et Brochu, Serge. 2002. Les situations de violence conjugale comportant un haut risque de létalité : éléments de réflexion et d’analyse sur l’intervention. Coll. «Collection Études et analyses». Montréal: Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF).

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente recension des écrits […] vise à la fois à décrire les modes d’intervention actuels, à mettre en relief une série de difficultés qui peuvent empêcher une intervention efficace dans des situations de violence potentiellement létales et à synthétiser un certain nombre de connaissances qui pourraient guider la pratique des intervenants des différents milieux.» (p. 3)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Au terme de cette réflexion sur les situations de violence conjugale comportant des risques de mort, il faut conclure que les connaissances actuelles sont malheureusement insuffisantes pour pouvoir éradiquer complètement le phénomène de l’homicide conjugal. Compte tenu du caractère imprévisible du comportement des agresseurs potentiels, des inévitables limites à la capacité des femmes d’assurer leur propre protection et de la complexité du dispositif d’intervention sociale et pénale, la prévention de drames familiaux continuera de poser plusieurs difficultés. Pour réduire celles-ci, il faudra poursuivre les recherches sur l’évaluation du danger et les meilleures stratégies de gestion des risques. L’étude des mécanismes de concertation les plus efficaces et des pratiques directes d’intervention auprès des victimes et des agresseurs potentiels est aussi nécessaire. […] La recension des écrits révèle par ailleurs qu’il existe déjà des solutions applicables à beaucoup de situations dangereuses. Ces solutions doivent être connues du plus grand nombre possible d’intervenants, peu importe la fréquence à laquelle ils sont appelés à intervenir dans des cas de violence conjugale. La formation constitue à cet égard un enjeu des plus importants.» (p. 66)