Évaluation du programme intensif de traitement pour conjoints violents offert par l’organisme Après-Coup. Recension des écrits

Évaluation du programme intensif de traitement pour conjoints violents offert par l’organisme Après-Coup. Recension des écrits

Évaluation du programme intensif de traitement pour conjoints violents offert par l’organisme Après-Coup. Recension des écrits

Évaluation du programme intensif de traitement pour conjoints violents offert par l’organisme Après-Coup. Recension des écritss

| Ajouter

Référence bibliographique [12396]

Rondeau, Gilles, Brodeur, Normand, Boisvert, Raymonde et Forney, Annette. 2002. Évaluation du programme intensif de traitement pour conjoints violents offert par l’organisme Après-Coup. Recension des écrits. Coll. «Collection Études et Analyses». Montréal: Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF).

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’équipe de recherche avait le mandat de situer le programme intensif de traitement [du centre Après-coup] par rapport à d’autres expériences de thérapie par le milieu. Afin de synthétiser les connaissances sur le sujet, elle devait procéder à une recension des écrits portant sur le traitement intensif des conjoints violents et, plus précisément, sur les programmes de thérapie par le milieu offerts dans la communauté et en milieu correctionnel. Une attention particulière a été accordée aux expériences en milieux communautaires et résidentiels et aux communautés thérapeutiques. Quelques écrits traitant des programmes en milieux correctionnels ont aussi été examinés.» (p. 6)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les bases de données informatisées disponibles en sciences sociales et susceptibles de contenir les références recherchées ont été fouillées. Les chercheurs ont ainsi interrogé les bases de données suivantes: Psychinfo, Psychlitt (Psychology litterature), NCJRS (National Criminal Justice Reference Service), Francis, Repères (périodiques de langue française), Dissertations Abstracts, DocThèses (thèses de doctorat), Familia, Health and psychosocial instruments, Medline, Current Contents, SWAB (Social Work Abstracts), Sociological Abstracts, Social Sciences index et Family Violence Abstracts.» (p. 6-7)

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«[L]a présente recension s’est penchée sur différents services implantés tant en milieu communautaire que carcéral. […] Tout d’abord, en milieu communautaire, il apparaît que tous les programmes destinés aux conjoints violents soient de type externe (non résidentiels). En effet, il s’agit de thérapies de groupe hebdomadaires, dont le nombre de séances varie entre six et trente-deux rencontres. […] Leur degré de structure varie sur un continuum, allant de groupes minimalement structurés (groupes d’entraide ou centrés sur le processus) à des groupes dont la structure et le contenu sont très importants (groupes éducatifs).» (p. 49) «Les programmes en milieu correctionnel sont directement inspirés de ceux offerts en milieu communautaire, mais adaptés à cet environnement spécifique. Au Canada, pour combattre la violence, il s’agit par exemple de programmes de thérapies de groupe hebdomadaires, offerts en prison.» (p. 50) Les auteurs concluent que «[p]eu importe qu’il s’agisse d’un programme offert aux hommes violents ou aux personnes toxicomanes, en communauté thérapeutique, en milieu communautaire ou carcéral, pour qu’un traitement réussisse, il faut aussi que les personnes soient motivées au changement. En effet, les individus changent le jour où eux décident de changer.» (p. 51)