Les relations sociales

Les relations sociales

Les relations sociales

Les relations socialess

| Ajouter

Référence bibliographique [12374]

Léon, Bernier. 2004. «Les relations sociales». Dans Les 15-19 ans. Quel présent? Quel avenir? , sous la dir. de Madeleine Gauthier, Bernier, Léon, Bédard-Hô, Francine, Dubois, Lise, Paré, Jean-Louis et Roberge, André, p. 39-63. Montréal: Institut québécois de recherche sur la culture.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«[L]a réflexion qui suit touchera d’abord quelques dimensions globales de ‘l’univers relationnel’ des jeunes québécois, pour ensuite aborder des composantes plus spécifiques et plus concrètes de cet univers, soit les relations dans la famille, l’amitié et la vie amoureuse.» (p. 42)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Pour la majorité des adolescents, différents changements survenus dans la sphère domestique ont apparemment eu pour effet de détendre les rapports intergénérationnels au sein de la famille, ce qui rend ainsi plus facile la plus longue cohabitation des jeunes avec leurs parents. Malgré un décloisonnement relatif des rôles et des statuts parentaux, les mères continuent d’être, aux yeux des adolescents, les représentantes prioritaires de la présence parentale et, partant, les architectes principales de la ‘cohésion familiale’. Les jeunes ne font pas pour autant le deuil de la présence des pères et expriment des attentes précises pour que ceux-ci assument de façon plus manifeste leur place au sein de la relation parentale. Si les relations parents-enfants sont devenues plus «démocratiques» qu’elles ne l’étaient, elles ne se confondent cependant pas avec les relations amicales. Cela se traduit notamment par un assez net partage des fonctions respectives attribuées à la famille (incluant la fratrie) et au réseau des pairs. Si la famille assure la sécurité ontologique qui rend possible l’autonomisation, le groupe des pairs fournit aux adolescents un terrain d’expérimentation de leur capacité relationnelle avant le franchissement plus définitif des seuils de l’âge adulte.» (p. 62)