Le point de vue de l’enfant sur la violence conjugale à laquelle il est exposé

Le point de vue de l’enfant sur la violence conjugale à laquelle il est exposé

Le point de vue de l’enfant sur la violence conjugale à laquelle il est exposé

Le point de vue de l’enfant sur la violence conjugale à laquelle il est exposés

| Ajouter

Référence bibliographique [12357]

Fortin, Andrée. 2005. Le point de vue de l’enfant sur la violence conjugale à laquelle il est exposé. Coll. «Collection Études et Analyses», no 32. Montréal: Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF).

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente recherche a pour objectif d’étudier le point de vue de l’enfant exposé à la violence conjugale. De façon plus spécifique, la recherche vise trois objectifs: 1) préciser dans quelle mesure le point de vue de l’enfant sur la violence et sur son rôle dans la famille constitue un médiateur de ses difficultés d’adaptation; 2) clarifier le lien entre l’interprétation de l’enfant et les conduites qu’il adopte au cours des épisodes de violence; et 3) apprécier la contribution respective du point de vue de l’enfant et de ses conduites durant les épisodes de violence sur les troubles d’adaptation manifestés. Le point de vue de l’enfant sera analysé selon quatre dimensions: la menace perçue par l’enfant, le blâme qu’il s’attribue, les conflits de loyauté vécus et son niveau de parentification.» (p. 14-15)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’étude a porté sur 79 enfants exposés à la violence conjugale, issus de familles indépendantes, répartis à peu près également selon le sexe (41 garçons et 38 filles) et âgés de 9 à 12 ans.» (p. 19) L’étude est également basée sur la participation des mères. Les participantes et leurs enfants ont été recruté [sic] à partir de différents centres d’hébergement et CLSC de la province.

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


À la lumière de ses recherches, l’auteure constate que «[d]ans leur ensemble, les résultats font ressortir l’importance des effets indirects de la violence conjugale sur l’adaptation de l’enfant et, en particulier le rôle médiateur ou modérateur de différentes dimensions du point de vue de l’enfant. […] Ils invitent à prendre en compte simultanément plusieurs variables dans l’explication des difficultés d’adaptation de l’enfant exposé à la violence conjugale, dont différentes dimensions du point de vue de l’enfant, les réactions de l’enfant au cours des épisodes de violence, certaines caractéristiques maternelles et la qualité de la relation parent-enfant. Nos résultats suggèrent également la nécessité d’approfondir l’étude des liens entre le point de vue de l’enfant et ses conduites durant les épisodes de violence ainsi que de diversifier davantage les sources et les modalités d’évaluation.» (p. 47)