Attachment style and Recurrent Wife Assault: A Question of an Interdependent Effect

Attachment style and Recurrent Wife Assault: A Question of an Interdependent Effect

Attachment style and Recurrent Wife Assault: A Question of an Interdependent Effect

Attachment style and Recurrent Wife Assault: A Question of an Interdependent Effects

| Ajouter

Référence bibliographique [12342]

Campbell, Kathryn Maria. 1999. «Attachment style and Recurrent Wife Assault: A Question of an Interdependent Effect». Thèse de doctorat, Montréal, Universite de Montréal, École de criminologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette thèse par articles vise précisément à contribuer à la compréhension de cet aspect dramatique de la violence conjugale en se penchant sur l’expérience de femmes et d’hommes qui vivent au sein d’un couple où la femme est battue violemment et répétitivement par son conjoint.» (p. iv)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Of the eight couples interviewed, four were married, and four cohabited together. More specifically, one union ended at the termination of data collection; two couples were unsure of continuing involvement in the future, due to the violence; two other couples were in long term marriages (over 30 years); two other couples appeared to have a quite volatile relationship, with many incidents of rather grave and extensive violence and frequent separations and reunions and finally, the remaining couple were recently married, both individuals having experienced violence in previous relationships.» (p. 33-34)

Instruments :
- Guide d’entretien non directif
- Peer Attachment Interview

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Le portrait qui se dégage des 16 hommes et femmes qui ont participé à cette étude a permis de découvrir, chez les femmes, quatre construits sémantiques reflétant comment elles conçoivent la violence dont elles sont victimes. Ces construits sémantiques consistent à 1) s’identifier aux aspects infantiles de la perte de contrôle du conjoint; 2) s’allier au mari; 3) être ’capable de prendre’ le comportement violent du mari; 4) ressentir un amour passionné pour le conjoint. Chez les hommes, ces construits sémantiques consistent à 1) craindre de perdre leur conjointe; 2) se sentir impuissant; 3) rechercher activement les déclencheurs du comportement violent; 4) minimiser la violence; 5) ressentir un amour passionne [sic] pour la conjointe. […] D’une façon générale, il appert que les hommes de cet échantillon sont particulièrement angoissés devant les menaces réelles ou imaginées d’abandon par leur conjointe. Du côté des femmes, une angoisse plus globale est ressentie alors qu’elles se sentent prisonnières d’un climat de menaces et de peur qui, pour certaines, prennent des allures franches de terreur. […] L’analyse de leurs styles d’attachement révèle l’existence d’un sous-groupe de couples composé d’hommes présentant un style d’attachement dit préoccupé […] et de femmes dont le style d’attachement est dit craintif.» (p. vi-viii)