Soutien social et état de stress post-traumatique à la suite d’une agression sexuelle : synthèse des écrits et évaluation d’un traitement impliquant le conjoint

Soutien social et état de stress post-traumatique à la suite d’une agression sexuelle : synthèse des écrits et évaluation d’un traitement impliquant le conjoint

Soutien social et état de stress post-traumatique à la suite d’une agression sexuelle : synthèse des écrits et évaluation d’un traitement impliquant le conjoint

Soutien social et état de stress post-traumatique à la suite d’une agression sexuelle : synthèse des écrits et évaluation d’un traitement impliquant le conjoints

| Ajouter

Référence bibliographique [12336]

Billette, Valérie. 2007. «Soutien social et état de stress post-traumatique à la suite d’une agression sexuelle : synthèse des écrits et évaluation d’un traitement impliquant le conjoint». Thèse de doctorat, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente thèse [par articles] a pour but d’améliorer l’efficacité du traitement cognitif-comportemental (TCC) auprès des victimes d’agression sexuelle ayant développé un ÉSPT [état de stress post-traumatique] en y impliquant le conjoint. Le traitement élaboré est axé sur l’amélioration du soutien offert par le conjoint et favorise la gestion de l’impact de l’événement traumatique au sein du couple. Le chapitre 1 présente un article théorique sous forme de synthèse des écrits portant sur le soutien social et les conséquences psychologiques de l’agression sexuelle. Le chapitre II [deuxième article] présente les résultats de l’étude empirique qui compose cette thèse. L’objectif principal de cette étude consiste à documenter l’impact de l’application de la TCC impliquant le conjoint sur les symptômes d’ÉSPT, la satisfaction face au soutien reçu du conjoint et la gestion de l’impact de l’événement traumatique au sein du couple.» (p. viii)

Questions/Hypothèses :
«Les hypothèses suivantes seront vérifiées: […] Les victimes ne présenteront plus le diagnostic de l’ÉSPT à la suite du traitement; […] Les symptômes d’ÉSPT diminueront de façon significative à la suite du traitement. […] Il y aura maintien des progrès lors de la relance à trois mois; […] Les victimes percevront une amélioration en ce qui concerne le soutien reçu du conjoint; […] Les conséquences de l’agression sexuelle sur le couple (insatisfaction sexuelle et peur de l’intimité) seront mieux gérées. Il y aura ainsi augmentation de la satisfaction sexuelle et diminution de la peur de l’intimité au sein du couple.» (p. 11)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Dans le premier article, l’auteure fait une recension des écrits et se base donc sur la littérature secondaire. Dans le second article, l’échantillon compte «[t]rois femmes victimes d’agression sexuelle à l’âge adulte avec diagnostic d’ÉSPT […].» (p. 42)

Instruments :
- Guide d’entretien semi-directif (article 2)
- Questionnaires (article 2)

Type de traitement des données :
Réflexion critique (article 1)
Analyse de contenu (article 2)
Analyse statistique (article 2)

3. Résumé


Dans le premier article, «[u]n portrait des diverses réactions de soutien liées à l’agression sexuelle et de leur impact sur l’état psychologique des victimes, les symptômes post-traumatiques et le rétablissement est dressé. L’apport particulier du conjoint dans la réhabilitation des victimes vivant en couple et l’impact des conséquences de l’agression sexuelle sur la qualité du soutien sont exposés. [Dans le deuxième article, un] protocole à cas unique avec niveaux de base multiples en fonction des individus est utilisé. […] Les résultats obtenus soutiennent dans l’ensemble l’efficacité du traitement. Ainsi, l’ensemble des participantes ne présente plus les symptômes nécessaires au diagnostic de l’ÉSPT et note une augmentation importante de leur satisfaction en ce qui concerne le soutien reçu du conjoint.» (p. viii)