Valeur prévisionnelle de la différenciation de soi et des stratégies religieuses d’adaptation dans l’étude de la satisfaction conjugale

Valeur prévisionnelle de la différenciation de soi et des stratégies religieuses d’adaptation dans l’étude de la satisfaction conjugale

Valeur prévisionnelle de la différenciation de soi et des stratégies religieuses d’adaptation dans l’étude de la satisfaction conjugale

Valeur prévisionnelle de la différenciation de soi et des stratégies religieuses d’adaptation dans l’étude de la satisfaction conjugales

| Ajouter

Référence bibliographique [12284]

Tremblay, Joël, Sabourin, Stéphane, Lessard, Jean-Marc et Normandin, Lina. 2002. «Valeur prévisionnelle de la différenciation de soi et des stratégies religieuses d’adaptation dans l’étude de la satisfaction conjugale ». Revue canadienne des sciences du comportement / Canadian Journal of Behavioural Science, vol. 34, no 1, p. 19-27.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif principal de l’étude est d’examiner le rôle des stratégies religieuses d’adaptation et de la différenciation de soi dans la prédiction de la satisfaction conjugale d’hommes et de femmes pour qui les questions de croyances/pratiques religieuses sont importantes.» (p. 19)

Questions/Hypothèses :
«Il est donc postulé que la satisfaction conjugale, en concordance avec une majorité d’études, devrait être plus élevée chez les personnes se disant plus religieuses […]. Une fréquence élevée de recours aux stratégies religieuses d’adaptation sera associée à une cote élevée de la satisfaction conjugale […]. En cohérence avec les théories entourant la différenciation de soi […], il est prévu qu’une augmentation le long de cette dimension covariera positivement avec une meilleure satisfaction conjugale chez les participants […]. Tant pour les stratégies religieuses d’adaptation que pour la notion de différenciation de soi, il est postulé que les scores du partenaire, en plus des scores individuels, ajouteront à la prédiction de la satisfaction conjugale […].» (p. 21)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon compte 134 couples.

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats confirment la première hypothèse voulant qu’une religiosité générale plus élevée soit associée à un meilleur degré de satisfaction maritale. […] La deuxième hypothèse reçoit une confirmation partielle et révélatrice. Les stratégies religieuses d’adaptation, même en contrôlant les effets liés à l’âge et au degré de scolarité ont une contribution dans la compréhension de la variabilité de la satisfaction conjugale des hommes, et ce, dans le sens attendu. […] En ce qui concerne l’apport de la différenciation de soi dans la prédiction de l’ajustement dyadique, les résultats actuels viennent confirmer l’hypothèse émise. Pour presque tous les groupes à l’étude, une augmentation des capacités à donner de la valeur à ses choix personnels, à ses idées, tout en gardant une saine distanciation de l’opinion et des émotions d’autrui, est associée à une augmentation de la satisfaction conjugale personnelle. […] Ces dernières observations concernant le rôle de la différenciation de soi de l’individu indiquent qu’une intervention visant à améliorer les habiletés de différenciation de soi pourrait contribuer à l’augmentation de la satisfaction conjugale des membres de la dyade. La recherche actuelle avait aussi pour but d’évaluer jusqu’à quel point les variables indépendantes présentent un lien significatif à la satisfaction conjugale du partenaire. Cette hypothèse ne reçoit ici aucun appui.» (p. 25-26)