Gestion des situations de violence conjugale à haut risque de létalité. Synthèse des résultats de recherche

Gestion des situations de violence conjugale à haut risque de létalité. Synthèse des résultats de recherche

Gestion des situations de violence conjugale à haut risque de létalité. Synthèse des résultats de recherche

Gestion des situations de violence conjugale à haut risque de létalité. Synthèse des résultats de recherches

| Ajouter

Référence bibliographique [12261]

Rondeau, Gilles, Lindsay, Jocelyn, Lemire, Guy, Brochu, Serge, Brodeur, Normand et Drouin, Christine. 2002. Gestion des situations de violence conjugale à haut risque de létalité. Synthèse des résultats de recherche. Coll. «Études en bref»: Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF).

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette recherche poursuit les objectifs suivants:
«1- Mieux décrire comment ces situations à haut risque se présentent aux intervenants dans l’exercice quotidien de leurs fonctions;
2- Décrire les interventions directes auprès des personnes impliquées et les pratiques de concertation des intervenants confrontés à de telles situations;
3- Analyser le rationnel qui sous-tend la prise de décision dans l’action;
4- Comparer la perception qu’ont les intervenants de leurs interventions avec celles des victimes;
5- Identifier les principaux obstacles et, à l’opposé, les facteurs qui facilitent l’intervention et la concertation;
6- Proposer des pistes d’action pour rendre l’intervention et la concertation plus efficaces.» (p. 2)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon de 44 intervenants comprenait 19 intervenants pénaux, soit 10 policiers, 6 intervenants correctionnels et 3 procureurs. Les 25 autres étaient des intervenants sociaux, soit 9 travailleuses de ressources d’hébergement pour victimes de violence conjugale, 5 intervenants auprès des conjoints violents, 7 employés du réseau de la santé et des services sociaux (CLSC et Centres Jeunesse) et 4 personnes œuvrant dans des centres de crise.» (p. 4)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’analyse […] montre que [les intervenants pénaux] évaluent le danger pour la victime en tenant compte du contexte, des facteurs de risque connus et des antécédents du couple. […] Les intervenants se disent généralement satisfaits lorsqu’ils ont empêché la commission d’un homicide, que la victime a été au bout des procédures judiciaires, qu’elle a rompu sa relation avec l’agresseur et que ce dernier a été incarcéré. […] Les interventions effectuées par les intervenants sociaux ont fait état d’obstacles à l’intervention reliées à la criminalité et à l’opposition des agresseurs, à la peur qu’ils provoquent chez les intervenants, au refus de certaines femmes de voir le danger ou à leur choix de l’ignorer, aux ressources insuffisantes, au refus de collaborer ou aux limites à la confidentialité. À l’opposé, l’ouverture au changement chez l’homme, le fait de prendre les mesures au sérieux chez la femme, le support du groupe, le lien de confiance, le soutien et la collaboration accordées [sic] constituent autant de facteurs qui facilitent l’intervention. […] Du point de vue des intervenants, la grande victoire c’est de réussir à prévenir un homicide en empêchant l’homme d’agir, en protégeant la victime, en dénouant la crise.» (p. ii)