Les mots de Lily : le conte au théâtre comme processus libérateur de l’enfant

Les mots de Lily : le conte au théâtre comme processus libérateur de l’enfant

Les mots de Lily : le conte au théâtre comme processus libérateur de l’enfant

Les mots de Lily : le conte au théâtre comme processus libérateur de l’enfants

| Ajouter

Référence bibliographique [1222]

Manseau, Marie-Pier. 2009. «Les mots de Lily : le conte au théâtre comme processus libérateur de l’enfant». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, École supérieure de théâtre.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Ce présent mémoire propose une réflexion autour des œuvres théâtrales destinées aux enfants et des thématiques dites taboues. Plus particulièrement, il aborde la façon d’amener le sujet de l’inceste au théâtre jeune public. En choisissant de ne pas utiliser le didactisme et de prendre une orientation psychanalytique, ce mémoire propose une vision du conte comme processus libérateur de l’enfant. » (p. v)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Dans la première partie, la création dramatique Les mots de Lily, destinée au jeune public, traite de l’inceste père-fille en utilisant le conte comme processus libérateur de l’enfant. […] Dans la deuxième partie, notre recherche se penche du côté théorique […] en nous basant sur les réflexions de Charles Taylor […]. Dans le second chapitre, nous approfondissons les effets de la maltraitance chez les enfants en nous appuyant sur les théories d’Alice Miller […]. » (p. 2)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« En première partie, l’auteure présente son œuvre dramatique qui traite de l’inceste et qui est analysée dans le dernier chapitre du mémoire. En seconde partie, quelques éléments entourant l’inceste sont définis : notion de tabou, effets physiques et psychologiques chez l’enfant, rapports entre l’individualisme du contexte moderne et l’abus. Nous constatons ensuite, à la lumière des théories d’Alice Miller, les effets de la maltraitance auprès des enfants, comment le respect du Quatrième Commandement – ‘Tu honoreras ton père et ta mère’ – a des répercussions néfastes sur leurs comportements et comment le témoin secourable aide l’enfant à se libérer de ses maux. En nous basant sur le processus du développement du héros, expliqué par Bruno Bettelheim, nous établissons des parallèles entre l’évolution de l’enfant au cours d’une thérapie et celle du héros lors des différentes étapes du conte de fées. L’enfant, comme le héros qu’il prend pour modèle, évolue psychologiquement, et ce, jusqu’à ce qu’il intègre sa personnalité et jusqu’à ce que le problème initial soit réglé. Le conte agit sur l’inconscient et permet ainsi de libérer l’enfant de ses plus grandes craintes, représentant les problèmes fondamentaux de l’homme. » (p. v)