Au-delà du Parricide : la (re)construction de la masculinité en fonction de la filiation paternelle dans le théâtre contemporain au Québec

Au-delà du Parricide : la (re)construction de la masculinité en fonction de la filiation paternelle dans le théâtre contemporain au Québec

Au-delà du Parricide : la (re)construction de la masculinité en fonction de la filiation paternelle dans le théâtre contemporain au Québec

Au-delà du Parricide : la (re)construction de la masculinité en fonction de la filiation paternelle dans le théâtre contemporain au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [12155]

Brassard, Christina. 2012. «Au-delà du Parricide : la (re)construction de la masculinité en fonction de la filiation paternelle dans le théâtre contemporain au Québec». Mémoire de maîtrise, Vancouver, Université Simon Fraser, Département de français.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«[C]ette recherche a pour objectif d’examiner, à l’aide d’une approche postmoderne de la vision du genre inspirée par Judith Butler, l’intérêt du meurtre symbolique du signifiant paternel dans l’évolution de la construction identitaire du fils à l’intérieur de trois pièces de théâtre contemporaines du Québec […].» (p. v)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure se base sur un corpus de pièces de théâtre: «Le Faucon de Marie Laberge, L’Impératif présent de Michel Tremblay et Littoral de Wajdi Mouawad.» (p. v)

Type de traitement des données :
Analyse littéraire

3. Résumé


«Au fil de nos analyses, nous avons mis l’accent sur la relation que le père entretient avec son fils et aussi sur la relation que le fils entretient avec son père. L’objectif que nous voulions atteindre était de montrer comment le personnage masculin principal de chacune des œuvres évolue au fur et à mesure que la pièce se développe, et ce, sans commettre d’acte de haine envers son père. Selon l’ordre dans lequel nous avons présenté les trois pièces, il nous est possible de voir que la symbolique de chacun des textes est marquée par un processus continu de transformation. Elles mettent en évidence différentes marques signifiant une progression et des éléments à caractère positif. [Le mémoire] montre que la relation entre le père et le fils dans la construction identitaire masculine est un facteur social influent, mais que l’identité se construit aussi à l’aide d’autres éléments dont il faut tenir compte. Nous mettons en lumière le fait que les figures masculines à l’étude restent relativement traditionnelles et que, même si elles tendent à s’éloigner de certains stéréotypes, elles conservent des particularités encore bien près d’une identité genrée normative: les protagonistes se définissent en s’opposant à l’ancien modèle de masculinité qui est proposé par leur père tout en créant de nouvelles normes qui, elles, se rapprochent encore de l’hétéronormativité.» (p. 84)