L’impact des services de garde à contribution réduite du Québec sur le taux d’activité féminin, le revenu intérieur et les budgets gouvernementaux

L’impact des services de garde à contribution réduite du Québec sur le taux d’activité féminin, le revenu intérieur et les budgets gouvernementaux

L’impact des services de garde à contribution réduite du Québec sur le taux d’activité féminin, le revenu intérieur et les budgets gouvernementaux

L’impact des services de garde à contribution réduite du Québec sur le taux d’activité féminin, le revenu intérieur et les budgets gouvernementauxs

| Ajouter

Référence bibliographique [12140]

Fortin, Pierre, Godbout, Luc et St-Cerny, Suzie. 2013. L’impact des services de garde à contribution réduite du Québec sur le taux d’activité féminin, le revenu intérieur et les budgets gouvernementaux. Sherbrooke (Québec): Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Au sein de la fédération canadienne, le Québec se démarque des autres provinces par une politique familiale plus étendue. Son soutien financier aux familles est plus important, son régime de congés parentaux est plus généreux, et son programme universel de services de garde à contribution réduite est unique. C’est sur ce dernier programme que porte la présente étude. Nous visons à estimer son impact sur le taux d’activité féminin, le revenu intérieur et les budgets gouvernementaux.» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Jusqu’à maintenant, la littérature de recherche a produit quatre tentatives d’estimation statistique de l’impact des services de garde à contribution réduite sur le taux d’emploi des mères québécoises. […] Grosso modo, ces études ont cherché à estimer comment la différence entre le taux d’emploi des mères au Québec et ailleurs au Canada a varié entre la période qui a précédé et celle qui a suivi l’introduction du programme au Québec.» (p. 10) «Notre revue des études publiées jusqu’ici sur la question nous a conduits à estimer à environ 70 000, pour l’année 2008, le nombre de mères au travail qui peut être attribué spécifiquement au programme québécois des services de garde à contribution réduite. Nous avons estimé que cet afflux de femmes en emploi a entraîné une majoration d’environ 5,1 G$ du revenu intérieur (PIB) du Québec dans la même année.» (p. 26)