Expériences pré-migratoires et projets de vie socioprofessionnelle des femmes immigrantes ouest-africaines à Québec

Expériences pré-migratoires et projets de vie socioprofessionnelle des femmes immigrantes ouest-africaines à Québec

Expériences pré-migratoires et projets de vie socioprofessionnelle des femmes immigrantes ouest-africaines à Québec

Expériences pré-migratoires et projets de vie socioprofessionnelle des femmes immigrantes ouest-africaines à Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [12069]

Demosse Sene, Rosalie. 2013. «Expériences pré-migratoires et projets de vie socioprofessionnelle des femmes immigrantes ouest-africaines à Québec». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le présent mémoire a pour objectif de mieux comprendre, à travers les expériences pré-migratoires, le processus d‘insertion socioprofessionnelle des femmes immigrantes provenant de l‘Afrique de l‘Ouest francophone.» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«La question générale de la recherche se présente comme suit: ‘Quelles influences peuvent avoir les expériences pré-migratoires des femmes ouest-africaines sur leurs projets d’insertion socioprofessionnelle à Québec?’» (p. 2)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’analyse des données issues des dix entrevues semi-dirigées que nous avons réalisées met en exergue le capital socio-professionnel pré-migratoire de ces femmes, leur vécu post-migratoire ainsi que l‘influence de celui-ci dans leurs projets d‘avenir et leur intégration socio professionnelle.» (p. iii)

Instruments :
Guide d‘entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Le fait d’avoir un emploi rémunéré dans le pays d’accueil peut contribuer à faciliter l’insertion et l’intégration socioéconomique de la personne immigrante en quête d’un avenir et d‘un cadre de vie meilleurs pour elle-même ou pour sa famille. Pour réussir leur intégration dans la société d‘accueil, les immigrants cherchent ou utilisent plusieurs réseaux ou ressources disponibles. À la question de savoir quelles sont les stratégies utilisées pour la recherche d‘emploi, plusieurs réponses apparaissent telles que les services communautaires et gouvernementaux et le réseau d‘amis au niveau de la population d’accueil.» (p.77) «L’intégration des femmes africaines au marché du travail est souvent très difficile, surtout chez les femmes mariées ayant des enfants en bas âge. Ceci est dû au fait que ces femmes immigrantes africaines ont toujours évolué dans des sociétés où il est d’usage de s’offrir certains privilèges avec les moyens dont on dispose, par exemple avoir du personnel (domestiques ou membre de la famille proche) à sa disposition pour assurer les travaux ménagers et la garde des enfants. […] Mais une fois en terre d’accueil, ces femmes n’ont plus ce soutien des autres membres de la famille ou de tierces personnes comme cela a été le cas dans leur pays d’origine.» (p. 87-88)