A Community-Based Positive Deviance/Hearth Intervention to Improve Infant and Young Child Nutrition in the Ecuadorian Andes

A Community-Based Positive Deviance/Hearth Intervention to Improve Infant and Young Child Nutrition in the Ecuadorian Andes

A Community-Based Positive Deviance/Hearth Intervention to Improve Infant and Young Child Nutrition in the Ecuadorian Andes

A Community-Based Positive Deviance/Hearth Intervention to Improve Infant and Young Child Nutrition in the Ecuadorian Andess

| Ajouter

Référence bibliographique [12012]

Roche, Marion Leslie. 2011. «A Community-Based Positive Deviance/Hearth Intervention to Improve Infant and Young Child Nutrition in the Ecuadorian Andes». Thèse de doctorat, Montréal, Université McGill, École de diététique et de nutrition humaine.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La majorité des problèmes de croissance dans les pays en développement ont lieu au cours des deux premières années de la vie, c’est pourquoi il existe un besoin d’identifier les interventions améliorant la croissance infantile et qui ciblent les communautés vulnérables durant cette période critique. L’objectif principal de cette recherche était d’évaluer l’efficacité d’une intervention communautaire de Deviance Positive (DP)/foyer du nourrisson et du jeune enfant afin d’améliorer la croissance et la nutrition des nourrissons et des enfants en bas-âge dans les hautes terres équatoriennes.» (p. iv)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La première étude a été Afin [sic] avec des mères des communautés rurales des Andes équatoriales qui en 2008 avaient participé à l’intervention DP/foyer avec leurs enfants de 2-5 ans (n=168). Les pratiques d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant et les prédicteurs du retard de croissance des communautés des hautes terres équatoriennes ont été évaluées pour guider le développement de la nouvelle intervention de 2009. […] Une étude avec conception non randomisée quasi-expérimentale a été utilisée pour comparer la croissance et la nutrition des nourrissons et des jeunes enfants au sein de 6 communautés d’intervention (n=80) à ceux des 9 communautés sans intervention (n=184). Dans le groupe d’intervention, les mères et leurs enfants âgés de moins de 2 ans ont participé à l’intervention communautaire participative DP/Foyer de 12 jours.» (p. iv)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats étaient les suivants: 1) selon les mères, leur estime de soi et le soutien social se sont améliorés grâce à l’intervention de 2008, mais elles ont donné plus d’importance aux changements sociaux qu’une amélioration de la croissance. 2) Au début de l’étude 56.2% de la population avaient un retard de croissance. Un âge plus élevé, des infections respiratoires et le sexe masculin étaient des prédicteurs d’un score Z du rapport ’Taille pour Age’ plus faible alors que le début précoce de l’allaitement maternel, un statut socio-économique plus élevé, la consommation d’aliments riches en fer et une densité élevée en protéines étaient des éléments protecteurs. […] 4) Six mois après l’intervention de 2009, les mères avaient 1.6 à 5.7 fois plus de chances de nourrir leurs enfants avec des aliments promus par l’intervention que les mères du groupe de comparaison (p<0.05). […] Les mères de l’Équateur rural ont amélioré le régime alimentaire et le poids de leurs enfants grâce au soutien par les pairs, aux connaissances autochtones et à leurs aliments locaux, mais ne pouvaient pas améliorer la croissance linéaire.» (p. iv-v)