Histoires de plex à Montréal : cohabitation et solidarité intergénérationnelle

Histoires de plex à Montréal : cohabitation et solidarité intergénérationnelle

Histoires de plex à Montréal : cohabitation et solidarité intergénérationnelle

Histoires de plex à Montréal : cohabitation et solidarité intergénérationnelles

| Ajouter

Référence bibliographique [11954]

Gagnon, Guillaume. 2013. «Histoires de plex à Montréal : cohabitation et solidarité intergénérationnelle». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département de sociologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce mémoire s’intéresse à la cohabitation intergénérationnelle en immeubles de type plex, en tant que stratégie de solidarité familiale observée à Montréal. […] Deux objectifs principaux ont été poursuivis. Il s’agissait dans un premier temps de retracer le processus menant à une telle stratégie de proximité résidentielle et de détailler ensuite le fonctionnement quotidien de la cohabitation intergénérationnelle.» (p. i)

Questions/Hypothèses :
«Pour atteindre ces objectifs, trois questions ont guidé l’analyse du discours des répondants. Premièrement, quelles sont les motivations de ces familles? Deuxièmement, à quel point les réalités quotidiennes des membres cohabitants se voient-elles dès lors imbriquées? Troisièmement, quels enjeux sont soulevés par ce mode d’habiter?» (p. i)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon compte dix personnes de Montréal résidant en cohabitation intergénérationnelle en immeubles de type plex. Afin d’avoir un portrait plus global de la situation, l’auteur utilise aussi un échantillon tiré des recherches de Marianne Kempeneers et al. En effet, «[l]es répondants du volet quantitatif constituent un échantillon représentatif de cette fraction de la population montréalaise née au Québec, les 50-70 ans en 2004.» (p. 41)

Instruments :
- Guide d’entretien semi-directif
- Questionnaire (par l’équipe de Kempeneers)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu
Analyse statistique

3. Résumé


Selon l’auteur, «la conclusion qui se dégage des expériences de cohabitation intergénérationnelle vécues par ces dix familles est éminemment positive. Que ce soit grâce aux pratiques quotidiennes d’échanges de toutes sortes (gardiennage, partage de repas, etc.), à la présence rassurante d’autres membres de la famille pouvant veiller sur notre sécurité ou aux dépenses d’entretien partagées, les avantages d’opter pour la cohabitation intergénérationnelle en plex sont nombreux, et dépassent le cadre d’une simple transaction coûts-bénéfices financière, car ils permettent aux familles de tisser des liens qui les rapprochent, physiquement et émotionnellement, les uns des autres. C’est ainsi que la cohabitation intergénérationnelle en plex apparaît comme une stratégie originale d’activation des solidarités familiales susceptible d’assurer une qualité de vie intéressante aux familles montréalaises. Les échanges intergénérationnels que permettent un tel mode d’habiter sont sans doute l’une des raisons qui expliquent le succès de la cohabitation intergénérationnelle en plex.» (p. 129)