Optimiser le dépistage et le diagnostic de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine

Optimiser le dépistage et le diagnostic de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine

Optimiser le dépistage et le diagnostic de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine

Optimiser le dépistage et le diagnostic de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaines

| Ajouter

Référence bibliographique [11945]

Drouin, Marie-Claude, Fleury, Évelyne et Steben, Marc. 2011. Optimiser le dépistage et le diagnostic de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine. Montréal: Gouvernement du Québec, Institut national de santé publique Québec, Direction des risques biologiques et de la santé au travail.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le présent document vise donc les objectifs suivants: dresser le portrait de l’infection par le VIH et de son dépistage au Québec[.] [R]elever les lacunes du dépistage au Québec[.] [D]égager les enjeux et des pistes de solution pour optimiser le dépistage et le diagnostic de l’infection par le VIH[.] [R]ecommander des stratégies et des moyens pour optimiser le dépistage adaptés au contexte québécois.» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Selon les auteurs, «il convient de travailler à élaborer des stratégies pour mieux rejoindre les populations vulnérables, à améliorer l’intervention clinique préventive, à contribuer à un contexte favorable au dépistage et à une organisation efficace des services. Afin de réellement optimiser le dépistage et le diagnostic de l’infection par le VIH au Québec, il importe d’intégrer et de mobiliser les acteurs de la santé dans la lutte contre les ITSS.» (p. VIII) «Certains [Québécois d’origine haïtienne] ne voudraient pas passer un test de dépistage de crainte que la famille et les amis soient au courant, tant ceux qui sont au Québec que ceux qui sont restés en Haïti. Les études effectuées auprès de cette communauté ont montré que les liens familiaux et communautaires sont très serrés. La famille est un pilier important et offre un soutien dans la prise de décision et par sa solidarité […]. Cependant, cette présence familiale forte peut aussi exercer une certaine pression sur les comportements, puisque les voisins, les cousins et les amis peuvent avoir un droit de regard sur les faits et gestes de chacun. […] De peur de subir l’exclusion ou la stigmatisation, des Québécois d’origine haïtienne pourraient éviter de demander un test de dépistage afin de ne pas être associés aux multiples clichés attribués aux personnes infectées par le VIH.» (p. 62)