Enquête sur la maturité scolaire des enfants montréalais. Qu’en est-il des enfants issus de l’immigration?

Enquête sur la maturité scolaire des enfants montréalais. Qu’en est-il des enfants issus de l’immigration?

Enquête sur la maturité scolaire des enfants montréalais. Qu’en est-il des enfants issus de l’immigration?

Enquête sur la maturité scolaire des enfants montréalais. Qu’en est-il des enfants issus de l’immigration?s

| Ajouter

Référence bibliographique [11923]

Boucheron, Laurence, Durand, Danielle, Fournier, Michel et Lavoir, Sylvie. 2012. Enquête sur la maturité scolaire des enfants montréalais. Qu’en est-il des enfants issus de l’immigration?. Montréal: Gouvernement du Québec, Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, Direction de santé publique, Secteur tout-petits jeunes.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce fascicule permet de vérifier s’il existe des différences de maturité scolaire entre les enfants issus de l’immigration et les autres enfants.» p. v)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Dans cette enquête, 10 513 enfants ont été évalués par leur professeur. Ces enfants fréquentaient une école publique et résidaient sur l’île de Montréal. Plus de 71 % des enfants de maternelle ont ainsi été évalués […].» (p. 1)

Instruments :
Questionnaire (instrument de mesure du développement de la petite enfance)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Globalement, à Montréal, un enfant sur trois (35 %) est vulnérable dans au moins un domaine de maturité scolaire. Quant aux enfants issus de l’immigration, on constate qu’ils obtiennent des résultats différents des enfants non issus de l’immigration selon les domaines de maturité scolaire et d’autres caractéristiques comme la langue maternelle, le lieu de naissance et la fréquentation d’une classe d’accueil.» (p. v) Notons, qu’il «est généralement admis que les enseignants et les intervenants en petite enfance observent des différences dans le développement des tout-petits selon l’identité culturelle des familles et la perception qu’ont les parents du rôle de l’école ainsi que de leurs attentes à l’égard de leur enfant. Un parcours migratoire difficile et une intégration à la société d’accueil non réussie peuvent créer un stress pour toute la famille et avoir des conséquences défavorables sur le développement des enfants.» (p. v)