Représentations de l’expérience migratoire d’adolescents africains immigrant avec leur famille au Québec

Représentations de l’expérience migratoire d’adolescents africains immigrant avec leur famille au Québec

Représentations de l’expérience migratoire d’adolescents africains immigrant avec leur famille au Québec

Représentations de l’expérience migratoire d’adolescents africains immigrant avec leur famille au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [11836]

Ndengeyingoma, Assumpta, Miron, Jean-Marie et de Montigny, Francine. 2013. «Représentations de l’expérience migratoire d’adolescents africains immigrant avec leur famille au Québec ». Revue Québécoise de Psychologie, vol. 34, no 2, p. 101-123.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
La présente étude «cherche à examiner les expériences migratoires des adolescents réfugiés d’origine africaine subsaharienne vivant au Québec et le sens qu’ils donnent à leurs expériences (Gillis & Jackson, 2002; Morrow, 2005; Sanger, Moore-Brown, Montgomery, Rezac, & Keller, 2003).» (p. 103)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon est composé de 12 adolescents réfugiés originaires de l’Afrique subsaharienne et âgés de 13 à 18 ans.» Les participants habitent tous la région de Gatineau (Québec).

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Au cours des dix dernières années, le Canada a accueilli annuellement entre 190 000 et 265 000 immigrants, soit 280 681 en 2010 (Citoyenneté et Immigration Canada, 2010). De ce nombre, 53 982 se sont installés au Québec, dont 22 020 venant des pays d’Afrique et du Moyen-Orient. […] L’immigration à l’adolescence nécessite une attention particulière, car cette période de vie est propice à des changements complexes sur les plans physiologique, psychologique et social (Colrain & Baker, 2011; Spear, 2000). […] Pour les adolescents immigrants, le stress lié à l’immigration est répertorié comme l’une des causes majeures de détresse psychologique (Birman & Taylor-Ritzler, 2007; Slonim-Nevo, Sharaga, Mirsky, Petrovsky, & Borodenko, 2006).» (p. 101) «Les résultats révèlent deux catégories d’expériences, selon qu’elles se produisent avant ou après l’arrivée dans le pays d’accueil. De plus, les expériences prémigratoires se déclinent en quatre sous-catégories: 1) la trajectoire migratoire amorcée dans la petite enfance, 2) les activités quotidiennes, 3) l’omniprésence de la peur et de l’inquiétude et 4) l’anticipation de l’avenir. Enfin, les expériences postmigratoires se caractérisent par trois sous-catégories: 1) la transition scolaire, 2) l’interculturalisme et 3) le fonctionnement familial. Des perspectives pour la psychologie clinique sont indiquées.» (p. 122-123)