Distance parcourue entre le lieu de résidence et le lieu de garde, notamment en milieu de garde

Distance parcourue entre le lieu de résidence et le lieu de garde, notamment en milieu de garde

Distance parcourue entre le lieu de résidence et le lieu de garde, notamment en milieu de garde

Distance parcourue entre le lieu de résidence et le lieu de garde, notamment en milieu de gardes

| Ajouter

Référence bibliographique [11822]

Ministère de la Famille et des Aînés. 2011. Distance parcourue entre le lieu de résidence et le lieu de garde, notamment en milieu de garde. Gouvernement du Québec, Ministère de la Famille et des Aînés.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«[C]e rapport vise l’atteinte des objectifs suivants:
I. Localiser et caractériser les enfants fréquentant des services de garde ainsi que les prestataires de services de garde éducatifs;
II. Mesurer l’ampleur des déplacements effectués par la clientèle des prestataires de services de garde selon diverses caractéristiques, sur le plan de la distance parcourue;
III. Mettre en parallèle la distance de navettage et la défavorisation.» (p. 1)

Questions/Hypothèses :
La présente étude «permet […] de répondre à des interrogations soulevées à maintes reprises, tant par les prestataires de services que par les décideurs, par exemple: quelle est l’ampleur de la mobilité engendrée par les lieux de prestation? En d’autres termes, la clientèle doit-elle se déplacer sur de longues distances entre son domicile et le lieu de garde qu’elle fréquente? Y a-t-il des rapprochements à faire entre mobilité et défavorisation?» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est basée sur les données de 1729 établissements de services de garde du Québec, soit 75% de l’ensemble des établissements présents sur le territoire québécois. En tout, les données portent sur 174 908 enfants.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Les auteurs constatent «qu’une relative adéquation transparaît entre le profil économique des enfants et celui du milieu où ils résident. On a vu, entre autres, que près de 6 enfants sur 10 bénéficiant de l’ECP [exemption de la contribution parentale], donc particulièrement vulnérables sur le plan économique, résident en milieu défavorisé ou très défavorisé. […] En combinant l’examen de la défavorisation et celui de la distance de navettage médiane, on a observé que plus un enfant réside dans un milieu économiquement défavorisé, plus la distance médiane observée est faible. Ce constat demeure vrai au regard de la clientèle bénéficiant de l’exemption de la contribution parentale, qui se déplace sur des trajets moins longs que celle qui n’en bénéficie pas. En examinant tant les caractéristiques du milieu où réside l’enfant que l’indication portant spécifiquement sur une clientèle défavorisée fournie par l’ECP, on constate que le déplacement effectué entre la résidence et le lieu de garde par la clientèle des prestataires de services de garde éducatifs est court.» (p. 54)