Quel portrait de famille pour le Québec en 2011? Caractéristiques générales et particularités révélées par l’Enquête nationale auprès des ménages

Quel portrait de famille pour le Québec en 2011? Caractéristiques générales et particularités révélées par l’Enquête nationale auprès des ménages

Quel portrait de famille pour le Québec en 2011? Caractéristiques générales et particularités révélées par l’Enquête nationale auprès des ménages

Quel portrait de famille pour le Québec en 2011? Caractéristiques générales et particularités révélées par l’Enquête nationale auprès des ménagess

| Ajouter

Référence bibliographique [11820]

Migneault, Joanie. 2013. «Quel portrait de famille pour le Québec en 2011? Caractéristiques générales et particularités révélées par l’Enquête nationale auprès des ménages ». Quelle famille?, vol. 2, no 1, p. 1-20.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La visée poursuivie et les thématiques abordées s’inscrivent, pour leur part, dans la continuité. Dans l’objectif d’établir un pont entre le langage chiffré de Statistique Canada et le vécu familial et social des personnes, il s’agit de présenter, à partir des données les plus récentes, de l’information générale sur l’ensemble des familles, d’en décrire les principales modalités de vie et de cerner les particularités qui s’expriment dans certains sous-groupes de population.» (p. 1)

Questions/Hypothèses :
«Combien y a-t-il de familles comptant au moins un enfant mineur, au moins un enfant de moins de cinq ans au Québec? Le mariage prédomine-t-il toujours dans les familles biparentales? Quelle proportion des familles est touchée par une recomposition familiale? Combien y a-t-il de familles immigrantes au Québec?» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Le portrait proposé ici s’appuie sur les données de l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM) qui a remplacé, en 2011, le questionnaire long obligatoire du recensement canadien.» (p. 1)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«En résumé [a]u Québec, en 2011: […] on compte plus de familles avec enfants (1,3 million) que de familles sans enfant (0,9 million) à la maison; la majorité (60,2 %) des familles biparentales de tous âges est toujours unie par les liens du mariage. Lorsque le plus jeune enfant a moins de cinq ans, cette proportion s’élève plutôt à 44,3 % [...]. [L]es familles monoparentales se distinguent des biparentales en ce que les parents qui les dirigent sont généralement plus âgés, qu’elles comptent moins d’enfants et que ces derniers sont moins jeunes [...]. [L]es régions du Nord-du-Québec, de Montréal et de Laval se distinguent de la moyenne québécoise par une proportion élevée de familles avec enfants. [P]lus de une famille avec enfants sur cinq (22,6 %) est immigrante, mixte ou formée de résidents non permanents[...]. [P]rès de 60 % des 21 905 familles biparentales dites autochtones sont mixtes, c’est-à-dire que l’un des conjoints déclare une identité autochtone, l’autre non.» (p. 17)