Le soutien affectif parental, un atout primordial pour l’épanouissement des jeunes : mais comment faire avec des adolescents?

Le soutien affectif parental, un atout primordial pour l’épanouissement des jeunes : mais comment faire avec des adolescents?

Le soutien affectif parental, un atout primordial pour l’épanouissement des jeunes : mais comment faire avec des adolescents?

Le soutien affectif parental, un atout primordial pour l’épanouissement des jeunes : mais comment faire avec des adolescents?s

| Ajouter

Référence bibliographique [11775]

Gaudreault, Marco. 2011. «Le soutien affectif parental, un atout primordial pour l’épanouissement des jeunes : mais comment faire avec des adolescents? ». Le Monde de l’éducation, vol. 1, no 2, p. 39-43.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’auteur fait une synthèse des principales études québécoises qui abordent la question de l’importance et des impacts du soutien affectif parental chez les adolescents.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«L’importance du soutien affectif des parents auprès de leurs enfants n’est plus à démontrer. Chacun peut témoigner des effets positifs ou négatifs du niveau d’affection reçu durant sa jeunesse et une multitude de recherches et de nombreux intervenants ont souligné le rôle stratégique des parents dans le développement de l’enfant. [I]l ne fait nul doute que le soutien et la qualité de la relation parents/adolescents sont primordiaux à l’adolescence.» (p. 39) À la lumière de ses recherches, l’auteur conclut que «le soutien affectif de la mère et celui du père dans les études sont les deux facteurs les plus discriminants retenus dans chaque modèle final. C’est dire à quel point il est important pour les adolescentes et les adolescents que leurs parents s’intéressent à leur vécu scolaire. Autre retombées non négligeables: on peut penser que les jeunes qui bénéficient du soutien de leurs parents dans les études sont nombreux à interpréter que l’éducation constitue une valeur importante pour leurs parents, ce qui peut entraîner un investissement accru dans leurs études. Par contre, les jeunes qui ne perçoivent pas cette conviction chez leurs parents, associent ce fait à un manque généralisé de soutien affectif à leur égard.» (p. 42)