Être jeune à Quaqtaq après l’an 2000

Être jeune à Quaqtaq après l’an 2000

Être jeune à Quaqtaq après l’an 2000

Être jeune à Quaqtaq après l’an 2000s

| Ajouter

Référence bibliographique [11765]

Dorais, Louis-Jacques. 2011. «Être jeune à Quaqtaq après l’an 2000 ». Études Inuit / Inuit Studies, vol. 35, no 1-2, p. 245-263.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet article décrit certaines pratiques, valeurs et représentations partagées par de jeunes hommes et femmes vivant à Quaqtaq, une petite communauté du nord du Nunavik (Québec).» (p. 245)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon compte «27 jeunes âgés de 15 à 25 ans et 15 adultes [vivant à Quaqtaq].» (p. 245)

Instruments :
Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’article en arrive à la conclusion que l’identité des jeunes émane d’un processus de confrontation et d’intégration qui rassemble au sein d’une matrice commune divers éléments signifiants de la culture inuit locale avec des contre-influences marquantes et attirantes en provenance du monde extérieur.» (p. 245) «L’influence de la famille est contrebalancée par celle des amis qui […] forment le principal groupe de référence et de socialisation des jeunes. Il peut y avoir conflit entre famille et amis […] mais ce n’est pas nécessairement le cas puisque les meilleurs amis d’un jeune sont souvent ses cousins et qu’il arrive fréquemment que quelques-uns de ses frères et sœurs appartiennent à la même bande que lui. Ceci a pour conséquence que, d’une certaine façon, l’influence des amis en tant que source d’identité prolongerait celle de la famille plutôt qu’elle ne s’y opposerait.» (p. 260)