Évaluation d’un partenariat dans le cadre de la mise en place de services intersectoriels pour des enfants victimes d’agressions sexuelles

Évaluation d’un partenariat dans le cadre de la mise en place de services intersectoriels pour des enfants victimes d’agressions sexuelles

Évaluation d’un partenariat dans le cadre de la mise en place de services intersectoriels pour des enfants victimes d’agressions sexuelles

Évaluation d’un partenariat dans le cadre de la mise en place de services intersectoriels pour des enfants victimes d’agressions sexuelless

| Ajouter

Référence bibliographique [11747]

Bergeron, Manon et Tourigny, Marc. 2011. «Évaluation d’un partenariat dans le cadre de la mise en place de services intersectoriels pour des enfants victimes d’agressions sexuelles ». Service Social, vol. 57, no 1, p. 1-14.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet article vise à dégager les facteurs ayant facilité ou non le développement d’un partenariat dans le cadre de la mise en place des services intersectoriels pour les enfants victimes d’agressions sexuelles.» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les résultats présentés sont issus d’entrevues individuelles et de groupe réalisées auprès du personnel des organismes partenaires impliqués dans la dispensation de services cliniques (n = 57).» (p. 1)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«[L]’étude a permis d’identifier des facteurs de réussite mais aussi des embûches rencontrées, tant du point de vue des gestionnaires que de celui des intervenantes et des intervenants. Sur la base du modèle théorique de Schulz et al. (2003) et de celui de Kegler et al. (1998), l’étude a permis de colliger des informations liées aux différentes catégories de facteurs associés à l’évaluation d’un processus partenarial. En conclusion, l’étude fait état d’un partenariat dynamique et mobilisé dans l’implantation d’une gamme de services visant à réduire les conséquences des agressions sexuelles vécues par les enfants. Le but ultime est donc d’en arriver à mieux répondre aux besoins de ces enfants et de leur famille. Dans ce sens, le partenariat devra dans les prochaines années orienter ses efforts non seulement vers la mise en place des services, mais également vers une évaluation de leur efficacité et de la ’plus-value’ de ces services par rapport aux services existants avant le partenariat. Il faudra donc réfléchir davantage au bien-fondé de ces services et à ce qu’ils peuvent apporter dans l’amélioration de la réponse aux besoins de ces familles.» (p. 13)