La compréhension des difficultés et des défis à relever des travailleurs sociaux en soins palliatifs afin de diminuer les risques d’épuisement professionnel

La compréhension des difficultés et des défis à relever des travailleurs sociaux en soins palliatifs afin de diminuer les risques d’épuisement professionnel

La compréhension des difficultés et des défis à relever des travailleurs sociaux en soins palliatifs afin de diminuer les risques d’épuisement professionnel

La compréhension des difficultés et des défis à relever des travailleurs sociaux en soins palliatifs afin de diminuer les risques d’épuisement professionnels

| Ajouter

Référence bibliographique [11718]

Sirois, France. 2012. «La compréhension des difficultés et des défis à relever des travailleurs sociaux en soins palliatifs afin de diminuer les risques d’épuisement professionnel». Mémoire de maîtrise, Chicoutimi (Québec), Université du Québec à Chicoutimi, Département de travail social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce mémoire [...] aborde les difficultés rencontrées et les défis que les travailleurs sociaux en soins palliatifs doivent relever en accompagnant des personnes en fin de vie. Dans le cadre de cette recherche, les intervenants sociaux ont pu révéler une partie de leur vécu professionnel auprès de ce type de clientèle. Cette étude visait également une meilleure compréhension de l’intervention sociale en soins palliatifs dans le but d’ouvrir la voie à de possibles pistes de solution afin de diminuer les risques d’épuisement professionnel des travailleurs sociaux œuvrant dans ce domaine.» (p. ii)

Questions/Hypothèses :
«Les questions à la base de notre recherche sont les suivantes: 1) à quelles difficultés les travailleurs sociaux doivent-ils faire face et quels défis doivent-ils relever en intervenant en soins palliatifs et 2) quels sont les besoins des travailleurs sociaux en soins palliatifs en matière de soutien psychologique afin de diminuer les risques d’épuisement professionnel.» (p. 26)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Des entrevues semi-structurées ont été réalisées à Saguenay (arrondissements de Chicoutimi, Jonquière et La Baie) avec sept travailleurs sociaux œuvrant en CLSC, en milieu hospitalier et en CHSLD auprès d’une clientèle spécifiquement en soins palliatifs.» (p. ii)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats révèlent que le travail auprès de la clientèle palliative est complexe et l’approche difficile à mettre en pratique, car on touche quotidiennement à la souffrance et au sens de la vie. En effet, l’intensité émotionnelle élevée qui est vécue dans le cadre de leur travail peut être très gratifiante, mais aussi très angoissante. La complexité du travail leur demande une utilisation constante de stratégies d’adaptation, et cela n’est pas toujours suffisant pour gérer le stress. Alors, il y a des risques à être laissé sans formation spécifique à leur discipline d’intervention et sans soutien formel pour leur permettre de libérer les émotions vécues dans le cadre de leur travail.» (p. ii) «Plusieurs [des intervenantes] ont révélé que les interventions avec les enfants, les jeunes familles et les jeunes adultes demeurent celles parmi les plus difficiles à vivre émotionnellement. […] Dans un autre ordre d’idées, la majorité des intervenantes tient à spécifier qu’en soins palliatifs on ne peut pas compter le temps pour une rencontre. La travailleuse sociale ne
peut se permettre de laisser les membres d’une famille en état de crise à la suite de l’annonce d’un pronostic réservé en leur disant qu’elle a dépassé le temps prévu pour une entrevue.» (p. 66)