''Tout perdre'' : causes sociales des problèmes de santé mentale à travers le récit de vie de personnes en situation d’itinérance

''Tout perdre'' : causes sociales des problèmes de santé mentale à travers le récit de vie de personnes en situation d’itinérance

''Tout perdre'' : causes sociales des problèmes de santé mentale à travers le récit de vie de personnes en situation d’itinérance

''Tout perdre'' : causes sociales des problèmes de santé mentale à travers le récit de vie de personnes en situation d’itinérances

| Ajouter

Référence bibliographique [11660]

Lupien, Pierre-Luc. 2013. «''Tout perdre'' : causes sociales des problèmes de santé mentale à travers le récit de vie de personnes en situation d’itinérance». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département de sociologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Toujours avec l’objectif de répondre à la question de l’impact des conditions sociales sur la santé mentale, ce mémoire s’intéresse au point de vue des premières concernées, c’est-à-dire celui des personnes en situation d’itinérance ayant des problèmes de santé mentale.» (p. i)

Questions/Hypothèses :
«Le questionnement de départ de ce mémoire porte sur les raisons qui font que des personnes se retrouvent dans cette situation. Quelle est leur histoire de vie ? Comment sont-elles arrivées là? Ce qui fait l’originalité de ce mémoire, c’est qu’il ose aussi poser la question aux personnes qui vivent cette situation. Comment s’expliquent-elles leurs problèmes ? Est-ce qu’elles se perçoivent comme ayant des problèmes de santé mentale?» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon sur lequel porte ce texte est […] composé de 46 personnes, dont 30 hommes (65%) et 16 femmes (35%).» (p. 74)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«La trajectoire de vie des participants s’est tracée en passant à travers une diversité de lieux, impliquant des relations sociales variées. C’est aussi à travers ces lieux qu’ils ont connu des expériences traumatisantes qu’ils portent toujours en eux et qu’ils mettent de l’avant pour expliquer leurs problèmes de santé mentale. Le foyer familial est l’un de ces lieux où certains participants affirment avoir connu des moments éprouvants (violence, alcoolisme d’un parent, abus et abandon) mêlés d’expériences plus positives. L’univers familial apparaît sous le signe de l’ambivalence émotionnelle et de la complexité. Pour ceux qui ont connu une vie de couple, le foyer conjugal fut un autre lieu d’expériences chargées sur le plan psychologique.» (p. 117)