Reconnaissance du travail des familles d’accueil pour enfants : le cas du Québec

Reconnaissance du travail des familles d’accueil pour enfants : le cas du Québec

Reconnaissance du travail des familles d’accueil pour enfants : le cas du Québec

Reconnaissance du travail des familles d’accueil pour enfants : le cas du Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [11643]

Lapierre, Valérie. 2014. «Reconnaissance du travail des familles d’accueil pour enfants : le cas du Québec». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, École de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Au cours des dernières années, la situation des familles d’accueil a fait l’objet de débats au Québec. Le but de cette étude est d’examiner cette situation et plus précisément la reconnaissance du travail des familles d’accueil par les services sociaux.» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«Étant donné ces limites des écrits existants, nous souhaitons, dans le cadre de ce projet, explorer les questions suivantes: [1] Quelle est la situation en matière de reconnaissance des familles d’accueil pour enfants au Québec, notamment en ce qui concerne: a) le statut juridique [;] b) les rétributions et les avantages sociaux [;] c) les mécanismes de traitement des mésententes [;] d) la formation [;] e) les autres manifestations de reconnaissance [2] Selon les différents acteurs concernés, quels sont les éléments facilitants et les obstacles associés à cette reconnaissance?» (p. 24)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillonnage pour les entrevues est non probabiliste. Les organisations ont été choisies par choix raisonné alors que les participants ont été choisis par commodité. Trois types d’acteurs étaient ciblés: le gouvernement, les établissements et les associations de familles d’accueil. […] L’échantillon pour les entrevues de recherche était donc composé de huit personnes, salariées ou bénévoles, correspondant à l’un ou l’autre des trois profils d’acteurs. Chacune d’entre elles devait avoir une vision globale et une connaissance suffisante du dossier des familles d’accueil pour enfants.» (p. 39-40)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Il semble que le statut des familles d’accueil s’est considérablement modifié depuis leur apparition. D’un acte charitable ou de care, on en est désormais à parler d’un statut hybride, à mi-chemin entre le travailleur salarié et le travailleur autonome. Cette évolution du statut des familles d’accueil s’inscrit dans une augmentation des attentes des services sociaux à leur endroit, qui a mené les familles d’accueil à entreprendre des démarches pour améliorer leurs conditions d’exercice au regard de nouvelles exigences. En second lieu, des obstacles et des éléments facilitant la reconnaissance du travail des familles d’accueil pour enfants au Québec ont été identifiés. Plusieurs obstacles sont associés au fait qu’il s’agit d’un travail de care. En ce qui concerne les éléments facilitants, certains d’entre eux sont des moyens qui, une fois mis en place, amoindrissent certains obstacles, alors que d’autres coïncident avec des éléments qui favorisent la reconnaissance d’un travail salarié conventionnel.» (p. 137-138)