Les facteurs favorables et défavorables aux contacts entre un père incarcéré et ses enfants

Les facteurs favorables et défavorables aux contacts entre un père incarcéré et ses enfants

Les facteurs favorables et défavorables aux contacts entre un père incarcéré et ses enfants

Les facteurs favorables et défavorables aux contacts entre un père incarcéré et ses enfantss

| Ajouter

Référence bibliographique [11623]

Gagnon, Sonia. 2012. «Les facteurs favorables et défavorables aux contacts entre un père incarcéré et ses enfants». Mémoire de maîtrise, Chicoutimi (Québec), Université du Québec à Chicoutimi, Département de travail social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette présente étude a pour principal objectif de décrire les principaux facteurs qui favorisent ou défavorisent les contacts père-enfant, dans un contexte d’incarcération du père. Un second objectif vise à fournir des pistes de réflexions aux intervenants des Centres jeunesse et des milieux carcéraux quand [sic] aux modalités de contacts entre les pères et leurs enfants.» (p. ii)

Questions/Hypothèses :
«En vertu du meilleur intérêt de l’enfant, la principale question de recherche à l’étude est: ''Quels sont les facteurs bioécologiques favorables et défavorables aux contacts entre les pères incarcérés et leurs enfants ?'' […] À partir de la question de recherche, nous formulons deux hypothèses. La première hypothèse est: ''Les enfants qui maintiennent des contacts avec leur père incarcéré présentent plus de facteurs favorables, moins de difficultés et reçoivent plus de soutien de leur entourage et collaborent mieux avec les services sociaux''. […] Une seconde hypothèse de recherche est: ''Les enfants qui n’ont plus de contact suite à l’incarcération de leur père présentent plus de difficultés, vivent dans des situations familiales plus sévères malgré qu’ils reçoivent le même soutien des services sociaux''.» (p. 45-46)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon clinique provient du Centre jeunesse Saguenay Lac-St-Jean où treize cas ont été sélectionnés selon des critères spécifiques. Les jeunes sélectionnés sont âgés entre six et douze ans.» (p. ii)

Type de traitement des données :
Analyse statistique
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats de notre étude révèlent que toutes les familles ont vécu une désorganisation familiale suite à l’incarcération du père et que tous les enfants de notre échantillon ont dû être hébergés dans un milieu de vie substitut par des mesures judiciarisées imposées par la DPJ. Également, on peut percevoir des dommages collatéraux dans toutes les situations telles des difficultés psychologiques, socioaffectives et cognitives sur l’ensemble des jeunes. Notre étude a identifié des facteurs spécifiques à considérer avant d’autoriser des contacts entre un père incarcéré et ses enfants. Ainsi, les résultats des analyses (quantitatives et qualitatives) montrent qu’il est important de considérer des facteurs tels: l’état civil des mères, le diagnostic en santé mentale chez le père, les antécédents du père avec la DPJ, la fréquence des contacts indirects, le maintien de contacts directs, la fréquence des contacts, le type de contact direct, la collaboration du père, l’aide dispensée au père, le risque d’abandon de l’enfant, l’intérêt du jeune à voir son père, les antécédents du père, les réactions du jeune avant, pendant et après les contact, la sévérité des abus et de la négligence subie.» (p. 128-129)