Différents parcours de fréquentation des milieux de garde peuvent-ils modérer le lien prédictif entre les caractéristiques socio-familiales et le niveau de préparation scolaire des enfants?

Différents parcours de fréquentation des milieux de garde peuvent-ils modérer le lien prédictif entre les caractéristiques socio-familiales et le niveau de préparation scolaire des enfants?

Différents parcours de fréquentation des milieux de garde peuvent-ils modérer le lien prédictif entre les caractéristiques socio-familiales et le niveau de préparation scolaire des enfants?

Différents parcours de fréquentation des milieux de garde peuvent-ils modérer le lien prédictif entre les caractéristiques socio-familiales et le niveau de préparation scolaire des enfants?s

| Ajouter

Référence bibliographique [11600]

Comeau, Stéphanie. 2014. «Différents parcours de fréquentation des milieux de garde peuvent-ils modérer le lien prédictif entre les caractéristiques socio-familiales et le niveau de préparation scolaire des enfants?». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, École de psychoéducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de cette étude est d’examiner quels parcours de garde sont associés à une meilleure préparation scolaire autant sur le plan cognitif que socio-émotionnel. Le second objectif est d’examiner si les différents parcours de garde contribuent différemment à la préparation scolaire selon les caractéristiques socio-familiales de l’enfant.» (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Cinq cent soixante-douze enfants ont été recrutés à partir du registre des naissances du Québec et ont été suivis de l’âge de 5 mois jusqu’à leur entrée en maternelle.» (p. iii)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


L’auteure aborde trois types de parcours de garde : un service de garde en milieu familial, un service de garde en installation et la garde parentale. «Les résultats indiquent qu’un parcours de garde favorise la dimension cognitive de la préparation scolaire de tous les enfants, sans nuire à la dimension socio-émotionnelle: le parcours F-I [la garde en milieu familial durant la petite enfance suivie de la garde en installation durant l’âge préscolaire]. On observe en outre un effet modérateur de la scolarité maternelle: lorsque les mères ont fait des études universitaires, la préparation scolaire de leurs enfants sur les deux dimensions de la préparation scolaire est aussi élevée pour ceux qui n’ont jamais fréquenté de service de garde sur une base régulière que pour ceux qui ont suivi le parcours de garde F-I. La présente étude confirme la contribution positive des milieux de garde au développement cognitif des enfants de milieux défavorisés. De plus, les résultats de cette étude précisent quel parcours de garde est associé à la meilleure préparation scolaire des enfants. Le parcours de garde F-I pourrait contribuer à réduire l’écart entre ceux qui sont prêts à entrer à l’école et ceux qui ne le sont pas et favoriser le succès scolaire pour tous les enfants, réduisant du coup les inégalités sociales.» (p. iii-iv)