Le phénomène de la revictimisation : le parcours de femmes abusées sexuellement durant l’enfance et à l’adolescence

Le phénomène de la revictimisation : le parcours de femmes abusées sexuellement durant l’enfance et à l’adolescence

Le phénomène de la revictimisation : le parcours de femmes abusées sexuellement durant l’enfance et à l’adolescence

Le phénomène de la revictimisation : le parcours de femmes abusées sexuellement durant l’enfance et à l’adolescences

| Ajouter

Référence bibliographique [11592]

Bourdages, Dominique. 2013. «Le phénomène de la revictimisation : le parcours de femmes abusées sexuellement durant l’enfance et à l’adolescence». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, École de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le but de cette recherche est de mieux comprendre le phénomène de la revictimisation chez des femmes abusées sexuellement durant l’enfance et à l’adolescence. […] Les objectifs spécifiques de cette étude sont: 1) de cerner le parcours de vie des femmes abusées sexuellement durant l’enfance et à l’adolescence qui ont été revictimisées; 2) d’analyser les liens entre les couches systémiques et le phénomène de la revictimisation; 3) d’explorer l’influence socioculturelle (mythes et stéréotypes) sur le phénomène de la revictimisation.» (p. x)

Questions/Hypothèses :
«La question de recherche est la suivante: ‘Quelles sont les trajectoires de vie des femmes abusées sexuellement durant l’enfance et à l’adolescence qui ont été revictimisées?’» (p. 33)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Nous avons rencontré six femmes ayant vécu des abus sexuels durant l’enfance et à l’adolescence puis revictimisées.» (p. x)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Dans un premier temps, nous avons pu constater que les répondantes ont vécu plusieurs conséquences en lien avec les abus sexuels (durant l’enfance et à l’adolescence) et la revictimisation. Nous avons regroupé les conséquences en trois catégories: psychologiques, interpersonnelles et sexuelles. […] Plusieurs facteurs de vulnérabilité à la revictimisation ressortent des propos des répondantes. […] Du côté de la famille d’origine, elles nous ont dépeint des familles avec trois types de relations parentales, soit l’incohérence, l’abandon et l’autorité. De plus, elles ont mentionné une faible cohésion entre les membres de la fratrie. […] Dans un deuxième temps, nous pouvons supposer que l’environnement social a un impact sur l’émergence du phénomène de la revictimisation chez les répondantes. Les sphères de vie (famille d’origine, entourage et parcours scolaire) ont eu impact négatif dans la vie des répondantes, puisqu’il y a une absence de soutien social et même présence de revictimisation. Pour ce qui est de l’implication des instances judiciaires, de la DPJ, du système de santé et services sociaux, ils ont été plutôt absents dans la vie des répondantes et lorsqu’ils l’étaient, leur intervention fut négative dans la vie des femmes.» (p. 115)