Effet d’une intervention infirmière de soutien favorisant l’autodétermination sur la pratique des auto-soins chez des patients atteints d’insuffisance cardiaque

Effet d’une intervention infirmière de soutien favorisant l’autodétermination sur la pratique des auto-soins chez des patients atteints d’insuffisance cardiaque

Effet d’une intervention infirmière de soutien favorisant l’autodétermination sur la pratique des auto-soins chez des patients atteints d’insuffisance cardiaque

Effet d’une intervention infirmière de soutien favorisant l’autodétermination sur la pratique des auto-soins chez des patients atteints d’insuffisance cardiaques

| Ajouter

Référence bibliographique [11576]

Belaid, Hayet. 2012. «Effet d’une intervention infirmière de soutien favorisant l’autodétermination sur la pratique des auto-soins chez des patients atteints d’insuffisance cardiaque». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Faculté des sciences infirmières.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le but de l’étude était d’évaluer la faisabilité et l’acceptabilité d’une intervention infirmière de soutien favorisant l’autodétermination chez des patients atteints d’IC [insuffisance cardiaque] hospitalisés et suite à leur retour à domicile. L’étude visait également l’évaluation de l’effet préliminaire de cette intervention sur l’augmentation de la pratique des auto-soins chez cette même clientèle.» (p. 8-9)

Questions/Hypothèses :
Deux questionnements sont à l’origine de l’étude:
«Question 1: quelle est la faisabilité du protocole évaluée par le nombre de patients éligibles, le nombre de patients et d’aidants acceptant de participer à l’étude, le nombre de ceux refusant d’y participer, le nombre de patients complétant l’étude ainsi que la réalisation de la structure, du contenu et de la durée des entrevues.
Question 2: quelle est l’acceptabilité du protocole évaluée par une échelle de mesure pour l’appréciation des participants du groupe intervention pour le suivi qu’ils ont eu.» (p. 41)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon est constitué de [32] patients hospitalisés à l’unité de médecine de l’ICM [Institut de cardiologie de Montréal] et diagnostiqués avec une IC.» (p. 45) «[L]’intervention comportait cinq temps d’entrevue entre l’infirmière du projet et les participants.» (p. 47) Parmi les critères de sélection, les patients devaient avoir un proche aidant, «[i]l pouvait s’agir d’un(e) conjoint(e), d’une fille ou un fils, d’une sœur ou d’un frère, ou autre parent ou ami(e)». (p. 46)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les patients atteints d’IC vivent une situation de santé chronique qui diminue leur qualité de vie et bouleverse leur vie quotidienne, ainsi que celle de leurs proches. De plus, la pratique des auto-soins, dont dépend la stabilité clinique de la maladie, implique une modification des habitudes de vie des patients ainsi que de leur entourage. Cette modification se reflète par une pratique quotidienne d’un certain nombre d’auto-soins. Malgré la présence et la volonté de l’aidant familial à soutenir son parent atteint d’IC, il y a peu d’interventions qui proposent l’implication de l’aidant familial à soutenir l’autonomie du patient dans l’auto prise en charge de sa maladie. La présente étude pilote a testé la faisabilité et l’acceptabilité d’un modèle d’intervention infirmière novateur qui propose l’implication d’un aidant familial, appelé ici aidant principal. […] Au terme de cette étude, nous soulignons que l’intervention s’est avérée faisable et acceptable […]. De plus, les résultats obtenus soutiennent que l’intervention est également prometteuse en ce qui a trait à l’augmentation de la fréquence de la pratique des patients pour les auto-soins spécifiques à l’IC, de même qu’à la diminution de leur niveau d’amotivation.» (p. 111) Enfin, une section complète du mémoire est consacrée à une recension des écrits sur le soutien familial.