L’intégration socioprofessionnelle des femmes libanaises mariées et immigrées au Québec

L’intégration socioprofessionnelle des femmes libanaises mariées et immigrées au Québec

L’intégration socioprofessionnelle des femmes libanaises mariées et immigrées au Québec

L’intégration socioprofessionnelle des femmes libanaises mariées et immigrées au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [11567]

Atallah, Lina. 2013. «L’intégration socioprofessionnelle des femmes libanaises mariées et immigrées au Québec». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de sociologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce mémoire a pour objectif principal d’essayer de comprendre le point de vue des immigrantes libanaises concernant leur expérience du processus d’intégration socioprofessionnelle à la société d’accueil […] afin d’examiner comment elles ont tenté de s’intégrer, comment elles ont vécu cette période de leur vie, comment elles ont raconté leurs expériences.» (p. x)

Questions/Hypothèses :
«Voici les hypothèse de notre recherche. [Premièrement], l’autonomie financière et l’emploi satisfaisant tels que perçus par les femmes libanaises, mariées à un libanais et immigrées au Québec, ont une influence sur l’expérience d’intégration socioprofessionnelle de celles-ci, sur leur famille et le fonctionnement de leur couple. [Deuxièmement], l’emploi, l’immigration et l’intégration à la société d’accueil redéfinissent l’identité et le rôle des femmes libanaises, indépendamment de leur appartenance religieuse.» (p. x)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Dans cette étude, l’auteure a réalisé «des entrevues ouvertes avec les femmes libanaises sélectionnées afin d’obtenir le maximum d’informations sur leur trajectoire, leur parcours et l’impact du travail sur leur vie personnelle, familiale et celle du couple.» (p. 74). Ainsi, «[...] l’ échantillon est: deux femmes [libanaises] de religion chrétienne et trois femmes de religion musulmane (dont deux participantes portent le voile).» (p. 75-76)

Instruments :
Questionnaire (ouvert)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Dans ce mémoire, «[l]’analyse des facilités rencontrées ont montré que plusieurs facteurs ont contribué à aider les participantes dans leur processus d’intégration socioprofessionnelle: avoir des ressources sociales riches, rencontrer en personne les employeurs, faire le bénévolat, bénéficier des services offerts par les centres locaux d’emploi en matière d’orientation professionnelle, profiter des cours remboursés par l’État, etc. L’analyse des difficultés rencontrées ont révélé que les répondantes s’étaient heurtées à l’obstacle de la déqualification telle: les diplômes du pays d’origine qui ne sont pas reconnus au Québec, le manque d’expérience de travail canadienne, la méconnaissance du fonctionnement du marché du travail, la lacune en langue française, etc. […] le port du voile a constitué un handicap pour les deux participantes musulmanes. Enfin, les participantes auraient souhaité une présence plus effective des instances gouvernementales comme appliquer l’égalité des chances pour les nouveaux arrivants et sensibiliser les employeurs en matière de conciliation famille-travail-études pour qu’ils puissent s’intégrer socialement et professionnellement. » (p. xi) Également, les participantes considèrent que la «division sociale sexuelle du travail dans la famille» (p. 145) et la «conciliation travail-famille» (p. 150) sont des obstacles à leur intégration professionnelle.